GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Juillet
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Donald Trump appelle au «changement» en Iran

    media Le président Donald Trump a fait de l'Iran une cible favorite de sa diplomatie internationale. REUTERS/Jim Bourg/File Photo

    Alors que des manifestations se poursuivent à Téhéran, Donald Trump affirme sur Twitter que le temps du changement est venu en Iran. Le président américain se montre, lundi 1er janvier, une nouvelle fois très agressif envers l'Iran. Ce qui n’a rien d’étonnant, puisque le dirigeant américain a fait de ce pays l'un de ses plus grands ennemis sur la scène internationale.

    Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

    Donald Trump a commencé 2018 comme il avait terminé 2017. Avant même 8h du matin, heure locale, il a appelé au changement en Iran avec un tweet très vindicatif.

    Un message que l’on peut traduire ainsi : « l'Iran échoue à tous les niveaux, malgré le très mauvais accord passé avec le gouvernement Obama. Le grand peuple iranien est réprimé depuis des années. Il a faim de nourriture et de liberté. La richesse de l'Iran est confisquée, comme les droits de l'homme. Il est temps que cela change ».

    Le président américain martèle le même style de message depuis le début des manifestations en Iran. On peut d’ailleurs reconnaître sa constance sur le sujet, puisqu'il n'a pas attendu d'être président des Etats-Unis pour avoir ces positions.

    En ce qui concerne la situation actuelle, les manifestations, les violences, Donald Trump se montre aussi très réactif car, en 2009, beaucoup avaient reproché à Barack Obama, son prédécesseur, de ne pas s'être engagé plus vite et plus fort pour soutenir le mouvement populaire d'alors.

    En agissant ainsi, le président prend toutefois le risque d'être accusé d'ingérence et certains peuvent s'interroger sur le rôle des Américains dans la nouvelle crise iranienne.

    En tout cas, tout cela devrait forcément servir au dirigeant des Etats-Unis, pour continuer de dénoncer l'accord sur le nucléaire iranien. S’il veut rétablir les sanctions contre Téhéran, il aura toute de même besoin de l'aval du Congrès américain.

    Ce 2 janvier, un ministre iranien a répondu au président américain. Donald Trump ferait mieux, selon lui de s'occuper des «millions d'affamés» aux Etats-Unis que de  l'Iran.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.