GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Janvier
Vendredi 19 Janvier
Samedi 20 Janvier
Dimanche 21 Janvier
Aujourd'hui
Mardi 23 Janvier
Mercredi 24 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Foot: Lyon inflige à Paris sa 2e défaite de la saison en Ligue 1 lors de la 22e journée (2-1, buts de Fekir et Depay contre un but Kurzawa)
    • Mahmoud Abbas va demander à l'UE de reconnaître l'Etat de Palestine (responsable palestinien)
    • CHAN 2018: le Maroc termine en tête du groupe A après son match nul face au Soudan (0-0), qui se classe 2e
    • France: deux surveillants agressés à Longuenesse (nord) par un détenu et conduits à l'hôpital
    • Nucléaire: Jean-Yves Le Drian se rendra le 5 mars en Iran (officiel)
    Moyen-Orient

    Procès d'Ahed Tamimi: les adolescents palestiniens dans le viseur d'Israël

    media La Palestinienne Ahed Tamimi devant un tribunal militaire à la prison d'Offer en Cisjordanie, le 1e rjanvier 2018. Ahmad GHARABLI / AFP

    Ahed Tamimi a été inculpée de douze chefs d’accusation lundi 1er janvier par le parquet militaire israélien. Cette adolescente, devenue une icône de la cause palestinienne, a été arrêtée il y a deux semaines après avoir giflé et bousculé un soldat israélien en marge d’une manifestation contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël. Depuis le début de ce mouvement de contestation palestinien en dents de scie, les mineurs sont une cible de choix pour les Israéliens, selon des organisations de défense des droits de l’homme.

    Avec notre correspondante à Ramallah, Marine Vlahovic

    Selon un décompte de l’ONG Défense internationale des enfants, le nombre de mineurs incarcérés à la prison militaire israélienne d’Ofer en Cisjordanie a doublé le mois dernier. Ils seraient ainsi 77 à être passés par les geôles israéliennes ou à y être encore emprisonnés. Cela n’inclut pas les adolescents palestiniens arrêtés à Jérusalem-Est par les forces de sécurité israélienne.

    Les mineurs sont les premières victimes de la répression moins en raison de leur nombre que de leur statut particulier. Car ils sont soumis au système judiciaire militaire « d’exception » et « inique », selon les associations de défense des droits de l’Homme.

    Si les enfants de 12 et 13 ans ne peuvent pas être condamnés de plus de six mois de prison, les adolescents de 14 ans et plus sont eux traités comme des adultes et encourent de lourdes peines. Ils peuvent par exemple être condamnés à plusieurs années d’emprisonnement pour avoir jeté des pierres sur des soldats. Ces adolescents arrêtés sont devenus, malgré eux, des icônes de la cause palestinienne.

    Pour Ayed Abu Eqtaish chargé de programme pour Défense internationale des enfants, ces enfants sont les premières victimes de la répression israélienne. « Les enfants sont interrogés sans la présence de leur famille ou de leur avocat, et tous les enfants qui sont arrêtés et poursuivis sont exposés à différents mauvais traitements ou même à des tortures », détaille-t-il.

    « Shirley Temper »

    Au premier rang d'entre eux, Ahed Tamimi, une figure déjà médiatique. Depuis son arrestation, la vidéo où l’on voit l’adolescente gifler un soldat israélien est devenue virale. Les Israéliens dénoncent justement une guerre des images et l’ont affublé du surnom de « Shirley Temper », en référence à Shirley Temple l’enfant-star américaine, tout en accusant ses parents de manipuler cette jeune fille de 16 ans au caractère bien trempé.

    Autre image : celle où l’on voit Fawzi Abu Judaini, les yeux bandés, la tête tournée vers le ciel et les mains menottées, entouré par plus d’une vingtaine de soldats israéliens. L’adolescent lui aussi âgé de 16 ans lui aussi, a été arrêté pour avoir jeté des pierres. Certains voient déjà dans cette photographie frappante le nouveau symbole de la résistance palestinienne.

    D'autres cas sont moins médiatisés. Selon l’ONU, au moins 345 cas de mineurs blessés ont été recensés en Cisjordanie et dans la bande de Gaza entre le 5 et le 18 décembre dernier. Le tiers de ces enfants blessés dans la bande de Gaza ont été touchés par des tirs à balles réelles, toujours selon l’organisation des Nations-Unies.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.