GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Avril
Mercredi 18 Avril
Jeudi 19 Avril
Vendredi 20 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 22 Avril
Lundi 23 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: Bachar el-Assad remplace son ministre de la Défense

    media Fahd Jassem al-Freij est remplacé au poste de ministre de la Défense syrien par le chef d'état-major sortant, Ali Ayyoub. Wikimedia Commons/Tasnim News Agency

    Le président syrien Bachar el-Assad a remplacé son ministre de la Défense, une première depuis 2012 dans le pays en guerre, dans le cadre d'un remaniement ministériel annoncé lundi 1er janvier, et qui a coûté leurs postes également aux ministres de l'Information et de l'Industrie.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Tous les ans, début janvier, un vaste mouvement de promotions et de mises à la retraite de militaires est décidé par le président syrien. Le remplacement du ministre de la Défense n'était pas dans l'air, mais il n'est pas forcément dicté par des considérations politiques.

    Fahd Jassem al-Freij, un sunnite bassiste originaire de la province centrale de Hama, est âgé de 67 ans. Chef d'état-major en 2012, il est nommé le 18 juillet de la même année à la tête du ministère de la Défense, le jour même de l'assassinat de son prédécesseur Daoud Rajha dans un attentat qui avait décapité la cellule mise en place à l'époque pour gérer la crise.

    Selon un mécanisme instauré par Bachar el-Assad, le poste de ministre de la Défense échoie au chef d'état-major. Fahd al-Freij est ainsi remplacé par le chef d'état-major sortant, Ali Ayyoub, qui est un général alaouite de 65 ans.

    Une source proche du régime syrien à Beyrouth qualifie de « routinier » ce changement à la tête de l'establishment militaire syrien. Il intervient alors que les troupes gouvernementales ont repris la main sur le terrain, à l'issue de sept ans de guerre qui ont fait près de 100 000 morts dans les rangs de l'armée et de ses milices supplétives, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.