GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: l'adolescente palestinienne Ahed Tamimi de nouveau devant les juges

    media Cette photo datée de mai 2017 montre Ahed Tamimi (G) manifester devant les forces israéliennes dans le village de Nabi Saleh. ABBAS MOMANI / AFP

    Devenue une icône de la cause palestinienne, Ahed Tamimi a été arrêtée il y a bientôt un mois pour avoir bousculé un soldat israélien dans son village de Nabi Saleh, en Cisjordanie. La vidéo qui montre la scène est devenue virale. Douze chefs d'inculpation pèsent contre la jeune fille de 16 ans. Le tribunal devra décider ce lundi 15 janvier s'il suit les réquisitions du procureur et si elle sera maintenue en détention jusqu'à la fin de son procès qui pourrait durer un an. Sa mère qui a également été arrêtée doit également être présentée devant le tribunal. Dans le petit village de Nabi Saleh, c'est l'inquiétude qui domine. Reportage.

    Avec notre correspondante à Ramallah, Marine Vlahovic

    Ils brandissent le portrait d'Ahed Tamimi face à l'armée israélienne située à quelques centaines de mètres en contrebas. Des centaines de manifestants sont rassemblés à Nabi Saleh pour demander la libération de l'adolescente, devenue une icône de la cause palestinienne.

    Certains sont venus de loin, comme l'Italienne Luisa Morgantini, ancienne vice-présidente du Parlement européen. « Je la connais depuis qu'elle a 8 ans, dit-elle. Ahed dit souvent : "si je résiste moi aussi, ça donne de l'espoir aux générations futures". C'est un symbole fort, mais nous ne devons pas oublier que c'est une enfant et donc pour elle et pour tous ces enfants emprisonnés il est temps que nous les Européens nous disions ça suffit ! »

    La représentation diplomatique de l'Union européenne a exprimé son inquiétude sur le sort réservé à Ahed Tamimi. Une inquiétude partagée par sa cousine, Nour, mise en cause elle aussi dans la bousculade du soldat, mais qui elle a été relâchée.

    « Je suis inquiète pour Ahed plus que pour tous les autres prisonniers, parce que c'est une enfant et tout ce qu'elle veut c'est vivre comme n'importe quelle enfant », affirme Nour Tamimi sur RFI.

    Douze chefs d'inculpation dont celui de violences aggravées pèsent contre Ahed Tamimi. L'adolescente est passible de plusieurs années d'emprisonnement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.