GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 25 Mai
Samedi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: douze combattants prorégime ont été tués lors d'une frappe de la coalition internationale (OSDH)
    • France: «La question du maintien de Guillaume Pepy à la tête de la SNCF n'est pas posée» (Griveaux)
    • Economie: Deutsche Bank supprime plus de 7000 postes et coupe dans sa banque d'investissements
    • Israël dévoile un plan pour la construction de 2500 logements en Cisjordanie
    • Italie: deux morts et plusieurs blessés dans le déraillement d'un train
    Afrique

    Egypte: une grande conférence pour préparer la candidature de Sissi

    media Affiche de campagne à l'effigie du président Sissi pour préparer sa réélection. Le Caire, le 18 janvier 2018. Amir Makar / AFP

    L’Egypte est le théâtre, depuis deux jours, d’une grande conférence intitulée « Histoire d’une nation, entre vision et réalisation ». Une grand-messe diffusée sur tous les médias et qui réunit hauts responsables et experts. Objectif : préparer le terrain à l’annonce par le président Abdel Fattah al-Sissi de sa candidature à l’élection présidentielle.

    de notre correspondant au Caire,

    Cette conférence sert à faire un bilan positif de tout ce qui a été accompli au cours du premier mandat du président Abdel Fattah al-Sissi. En tête de ces réalisations, les travaux d’infrastructures comme le doublement du canal de Suez, des milliers de kilomètres de routes et d’autoroutes.

    Il y a ensuite les villes nouvelles, avec notamment la nouvelle capitale située entre Le Caire et le canal, et dont les travaux ont fortement progressé. Les centrales de production d’électricité et les énormes fermes de pisciculture. Des travaux où excelle le corps de génie de l’armée.

    Il y a aussi la réforme économique, avec la dévaluation de la livre égyptienne et la levée partielle des subventions au carburant et à l’électricité. Une réforme saluée par le Fonds monétaire international (FMI).

    La question des droits de l'homme et des libertés a-t-elle été évoquée ?

    Toute publicité vante les qualités du produit et évite ses « effets secondaires ». C’est donc le volet restauration de la sécurité et lutte contre le terrorisme qui a été mis en avant.

    Pour le président Sissi, la sécurisation de la population fait partie des droits de l’homme. Un objectif qui ne peut-être réalisé que par l’usage de la « force et de la dureté », estime le président égyptien.

    On évoque donc l’amélioration des chiffres du tourisme, de l’investissement étranger et de la croissance économique, et on laisse entendre que la répression est le prix à payer si l’on ne veut pas que le pays sombre dans le chaos, comme en Libye, ou dans la guerre civile, comme en Syrie.

    Les organisations internationales de défense des droits de l’homme dénoncent régulièrement les exactions des forces de sécurité à l’égard des opposants, tandis que Le Caire dénonce « les puissances du mal » qui conspirent contre la nation.

    Le président a-t-il besoin d’une telle publicité pour s’assurer la victoire ?

    A premier abord, non. Le principal candidat potentiel s’est retiré de la course. Il s’agissait du général Ahmad Chafik, dernier Premier ministre de l’ex-président Moubarak et qui avait perdu de justesse la présidentielle de 2012 face au candidat des Frères musulmans, Mohamed Morsi.

    L’autre candidat annoncé est l’avocat de gauche Khaled Ali, qui avait obtenu moins de 1 % des voix lors du premier tour de la présidentielle de 2012. Toutefois, le président Sissi aborde cette élection avec une baisse de popularité due à la réforme économique qui a provoqué une inflation de 30 %. Une courbe que les autorités souhaitent « corriger ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.