GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Février
Mardi 20 Février
Mercredi 21 Février
Jeudi 22 Février
Aujourd'hui
Samedi 24 Février
Dimanche 25 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Offensive turque en Syrie: Téhéran appelle à la retenue

    media Le ministère iranien des Affaires étrangères a exprimé son inquiétude face à l'offensive militaire turque lancée dans le nord-ouest de la Syrie. REUTERS/Bria Webb

    L’Iran qui a exprimé son inquiétude face à l'offensive militaire turque lancée dans le nord-ouest de la Syrie a appelé Ankara à jouer un « rôle constructif » dans le règlement de la crise syrienne.

    Avec notre correspondant à Téhéran,  Siavosh Ghazi

    L'Iran espère l'arrêt immédiat de l’opération turque pour éviter que la crise ne s'empire dans la zone frontalière entre la Turquie et la Syrie, a affirmé le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué officiel.

    Téhéran a aussi demandé à la Turquie de respecter la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale de la Syrie. L’Iran soutien avec la Russie le régime du président Bachar el-Assad.Téhéran envoie en Syrie des conseillers militaires et des volontaires iraniens, afghans et pakistanais pour combattre les groupes rebelles et jihadistes.

    L’aide de l’Iran et de la Russie a largement permis à l’armée syrienne de reprendre une grande partie du territoire du pays et de défaire les jihadistes de l’Etat islamique. Téhéran et Moscou parrainent avec Ankara le processus d'Astana qui a permis de créer des zones de désescalade en Syrie.

    Si l’Iran critique l’opération turque, il est également hostile à la création d’une entité kurde dans le nord de la Syrie. Et ce d’autant plus que la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) est soutenue par les Etats-Unis.

    L’Iran qui compte une importante minorité kurde s’était opposé au référendum d’indépendance au Kurdistan irakien en fermant sa frontière avec cette région pour faire pression sur les responsables kurdes irakiens.

    A lire aussi : Offensive turque en Syrie: Erdogan met en garde ses opposants

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.