GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Offensive turque en Syrie: Erdogan veut «nettoyer» Minbej

    media Le président turc accompagné par le chef de l'état-major Hulusi Akar alors qu'il visite un centre de commandement militaire dans la ville frontalière de Hatay, en Turquie, le 25 janvier 2018. Murat Cetinmuhurdar/Presidential Palace/Handout

    La Turquie hausse le ton. Depuis ce matin, le président turc  Erdogan menace d'élargir à d'autres villes du nord de la Syrie, l'offensive en cours contre l'enclave d'Afrin. Ankara veut ainsi éliminer toute présence d'une milice kurde considérée comme terroriste. Dans un discours télévisé, il a promis de «nettoyer» Minbej, située à une centaine de kilomètres à l'est d'Afrin où des forces américaines sont présentes aux côtés des miliciens kurdes.

    De notre envoyée spéciale à la frontière turco-syrienne, Murielle Paradon

    C’est à Reyhanli, tout près de la frontière entre la Turquie et la Syrie, dans cette zone côté turc, que Recep Tayyip Erdoğan est venu jeudi 25 janvier inspecter les troupes turques en habit de camouflage. Et ce vendredi matin, il a tenu un nouveau discours, très ferme, depuis Ankara, cette fois à la télévision.

    Le président turc ne veut pas se contenter de l’offensive sur Afrin, mais élargir l’opération à d’autres villes du nord de la Syrie, comme Minbej, à une centaine de kilomètres plus à l’est. « Il faut nettoyer Minbej des terroristes, a déclaré le président turc, pour qu’il n’en reste plus aucun jusqu’à la frontière irakienne ».

    Par « terroristes », Erdogan entend les combattants kurdes des YPG, liés au PKK turc. Ces combattants sont soutenus et armés par les Etats-Unis, car ils ont participé activement à la lutte contre l’organisation Etat islamique en Syrie et en Irak.

    Le soutien des Etats-Unis aux Kurdes provoque d’ailleurs beaucoup de tensions, on le sait, avec Ankara. Tensions qui pourraient s’aggraver sur le terrain, car si la Turquie poursuit son offensive vers Minbej, elle pourrait se retrouver confrontée directement aux forces américaines qui sont présentes dans cette zone.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.