GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Mai
Vendredi 18 Mai
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Aujourd'hui
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens en quête de donateurs

    media Des réfugiés palestiniens manifestaient, le 11 janvier 2018, devant le siège de l'UNRWA à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, pour de meilleures conditions de vie. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

    Le Commissaire de l'UNRWA, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, est en tournée mondiale pour trouver de nouveaux donateurs. Les Etats-Unis ont en effet annoncé mi-janvier une coupe drastique de leur aide alors qu'il s'agit du principal bailleur de fonds de l'agence. Pierre Krähenbühl était à Bruxelles ce mercredi. Il va manquer 250 millions d'euros dans le budget de l'UNRWA, avec des conséquences concrètes pour les 5,5 millions de réfugiés.

    Avec notre correspondante à Bruxelles,  Laxmi Lota

    D'ici quelques mois, l'UNRWA aura des difficultés à mener ses missions, notamment l'éducation.

    « Ça va toucher 700 écoles au Moyen-Orient qui vont du nord de la Syrie à Alep jusqu’au sud  dans la bande de Gaza et c’est pour un demi-million de garçons et de filles dans toutes ces régions. Au moment où on me pose régulièrement des questions sur les risques de radicalisation, je constate simplement que c’est mieux d’avoir ces élèves investis en éducation qu’être hors des salles de classe et sans un horizon personnel et le maintien de leurs perspectives d’avenir », explique Pierre Krähenbühl, le commissaire général de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens.

    La distribution de nourriture pour 1,5 million de personnes, les soins de santé pourraient aussi pâtir de la décision américaine.

    Pierre Krähenbühl rappelle que l'aide humanitaire ne doit pas être soumise à des considérations politiques. « Il faut vraiment souligner ici l’importance, je pense, d'un consensus qui existe au niveau planétaire et qui a été longtemps le consensus à Washington aussi, qui était celui de dire : on peut bien avoir des différences d’avis politique, mais que l’aide humanitaire sera préservée de ces conditionnalités de nature politique », dit-il.

    A la recherche de nouveaux donateurs, l'UNRWA lance un appel urgent de fonds de 650 millions d'euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.