GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Janvier
Samedi 18 Janvier
Dimanche 19 Janvier
Lundi 20 Janvier
Aujourd'hui
Mercredi 22 Janvier
Jeudi 23 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Iran: Rohani lance un avertissement à ses adversaires conservateurs

    media Hassan Rohani (c) s'est exprimé lors d'un discours télévisé au mausolée de l'imam Khomeiny, fondateur de la République islamique, ce mercredi 31 janvier 2018. Handout / Iranian Presidency / AFP

    En Iran, plusieurs dizaines de villes ont été touchées par des troubles ces dernières semaines. Selon les autorités, 25 personnes ont été tuées dans des violences lors de manifestations non autorisées contre le pouvoir, les difficultés économiques et la corruption. Conservateur modéré, réélu en mai avec le soutien des réformateurs, le président iranien Hassan Rohani vient de faire sensation dans son pays. Il vient de lancer une véritable mise en garde aux conservateurs hostiles à toute ouverture sur le plan intérieur.

    Les dirigeants iraniens pourraient connaître le même sort que le dernier chah d'Iran. C'est ce qu'a laissé entendre ce mercredi le président iranien Hassan Rohani lors d'un discours télévisé au mausolée de l'imam Khomeiny, et ce à la veille de dix jours de commémorations nationales du 39e anniversaire la chute du régime du chah selon le calendrier iranien.

    « Les autorités du pays doivent écouter le peuple et entendre ses demandes et revendications. La monarchie, qui se considérait comme éternelle, s’est effondrée, car elle n’a pas entendu les avertissements et les suggestions du peuple. Elle n’a pas écouté non plus les recommandations des savants religieux et celles de l’élite. Elle n’a pas entendu la protestation du peuple ; elle a juste entendu la voix de la révolution. Lorsqu’on n’entend que la voix de la révolution, c’est déjà trop tard. Les gouvernants doivent bien écouter le peuple et bien entendre leurs demandes, leurs recommandations, leurs critiques et leurs protestations », a déclaré le président iranien.

    Conservateur modéré, réélu en mai dernier avec le soutien des réformateurs, Hassan Rohani plaide régulièrement pour davantage de droits civiques en Iran, mais de nombreuses voix qui espéraient des changements par son intermédiaire sont aujourd'hui déçues.

    (Re) lire : Contestation en Iran: la politique économique fait débat au plus haut niveau

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.