GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    L'ASL et des groupes rebelles veulent chasser le groupe EI de Deraa

    media Des combattants de l'Armée syrienne libre (ASL) (photo d'archives, 2016). Nazeer al-Khatib / AFP

    Dans le Sud de la Syrie, une coalition formée de l’Armée syrienne libre et d’autres groupes rebelles a annoncé, jeudi 1er février, le début d’une offensive contre l’une des trois dernières enclaves du pays encore sous le contrôle de l’organisation jihadiste Etat islamique, dans le bassin du Yarmouk, dans la province de Deraa.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    Des sources rebelles ont affirmé que l’armée israélienne a tiré une salve d’obus contre des positions du groupe Etat islamique sur la colline al-Joumouh, près du Golan. Ce pilonnage est intervenu quelques heures seulement après l’annonce par l’Armée syrienne libre et des groupes rebelles du début d’une offensive contre une enclave contrôlée par l’organisation jihadiste dans le bassin du Yarmouk. Cette poche de 250 kilomètres carrés est située à l’ouest de la province de Deraa, elle longe une partie du Golan occupé par Israël et s’étend jusqu’à la frontière syro-jordanienne.

    L’enclave est contrôlée par l’Armée de Khaled Ibn al-Walid, formée de la fusion de trois groupes jihadistes qui ont prêté allégeance, en 2016, à Abou Bakr al-Baghdadi, le calife auto-proclamé de l’Etat islamique.

    L’Observatoire syrien des droits de l’homme estime les effectifs de ce groupe à 1 200 combattants, dont des jihadistes étrangers. Il dispose d’armes lourdes et moyennes, ainsi que de dizaines de véhicules, y compris des chars.

    Complètement encerclés et sans voies de ravitaillement, ces jihadistes s’approvisionnent au marché noir et auprès de contrebandiers. Des chasseurs-bombardiers, probablement israéliens, ont visé des positions du groupe en novembre 2017, faisant au moins dix morts dans ses rangs, selon l’Observatoire syrien.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.