GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La clause de sauvegarde («backstop») vise à éviter le rétablissement d'une frontière physique entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. Le maintien temporaire de l'Irlande du Nord dans l'union douanière ouvre, selon les détracteurs de cet arrangement, la voie à un démantèlement du Royaume-Uni.

    Moyen-Orient

    Syrie: tollé après l'exhibition du corps mutilé d'une combattante kurde

    media Combattants kurdes des YPG, les Unités de protection du peuple kurde, hommes et femmes mélangés, Derik (Syrie), juin 2017 (photo d'illustration). DELIL SOULEIMAN / AFP

    Il y a deux semaines, l'armée turque et ses alliés de la rebellion syrienne lançaient une offensive en territoire syrien. Opération armée contre l'enclave d'Afrin, l'un des fiefs des Kurdes de Syrie, baptisée «Rameau d'olivier». Les combats se poursuivent, accompagnés comme à chaque fois de vidéos tournées par les protagonistes eux-même. Ainsi, les Kurdes accusent des rebelles syriens pro-Turcs d'avoir mutilé et exhibé le corps d'une combattante syrienne.

    Selon les Kurdes syriens du PYD, le parti de l'Union démocratique, la combattante s'appelait Barîn Kobanê. Elle avait 23 ans et portait l'uniforme des unités féminines des forces kurdes.

    La jeune milicienne aurait péri aux côté de trois de ses camarades non loin d'Afrin. Les quatre combattantes auraient été tuées par des rebelles syriens alliés de la Turquie et ces derniers auraient mutilé les cadavres, puis filmé le corps déchiqueté de Barîn Kobanê.

    L'Observatoire syrien des droits de l'Homme affirme avoir récupéré la vidéo auprès de rebelles syriens. Les réseaux sociaux kurdes ou pro-kurdes ont largement diffusé les images, ainsi que des photos de la combattante encore en vie.

    Dans un communiqué, la branche féminine de la milice kurde de Syrie dénonce « l'étendue de la barbarie et de la haine » et affirme qu'avant la bataille d'Afrin, la jeune femme avait combattu contre le groupe Etat islamique.

    De leur côté les opposants en exil de la Coalition nationale syrienne s'indignent et demandent l'ouverture immédiate d'une enquête sur cette affaire embarrassante pour ces alliés syriens de la Turquie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.