GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Aujourd'hui
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Lutte contre le groupe EI: les Etats-Unis réduisent leurs forces en Irak

    media Des soldats américains en périphérie de la ville de Mossoul, en Irak (2016). THOMAS COEX / AFP

    Après la déroute du groupe Etat islamique, la coalition internationale menée par les Etats-Unis annonce un « ajustement » à la baisse de ses forces en Irak en 2018.

    Avec notre correspondant à San Francisco,  Eric de Salve

    « Une présence continue en Irak sera assurée proportionnellement aux besoins, en coordination avec le gouvernement irakien, pour garantir une défaite durable de l'Etat islamique. » Le communiqué de la coalition internationale n'avance pas de chiffres. Mais après la perte par l'organisation EI de la quasi-totalité de ses territoires, la coalition menée par les Etats-Unis confirme bien un allègement de ses forces en 2018.

    Il aura fallu plus de trois ans d'efforts pour anéantir l'Etat islamique sous sa forme territoriale et le ramener à sa version initiale, celle d'une organisation jihadiste clandestine. Au moment des premiers raids de la coalition, en septembre 2014, le groupe terroriste sunnite venait de s'emparer de la deuxième ville d'Irak, Mossoul, et menaçait sa capitale, Bagdad.

    Face à lui, la coalition anti-jihadiste rassemble aujourd'hui 74 pays et des organisations internationales comme l'Otan ou Interpol. Fin novembre, les Etats-Unis - qui comptent toujours 5 000 soldats en Irak  annonçaient déjà réduire la voilure avec le retrait de 400 de leurs 2 000 marines en Syrie. Mais Washington envoyait 3 000 soldats là ou l'EI semble aujourd'hui menacer le plus, c'est-à-dire en Afghanistan, après 17 ans de conflit et un net regain de l'intensité terroriste.

    → Écouter sur RFI : Après Daech, la fin du chaos vraiment ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.