GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Israël: passe d'armes entre le chef de la police et Benyamin Netanyahu

    media Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, le 29 janvier 2018. REUTERS/Maxim Shemetov

    La police israélienne devrait rendre dans les prochains jours ses conclusions dans les deux enquêtes visant Benyamin Netanyahu. Selon la presse locale, elle devrait recommander la mise en examen du Premier ministre dans au moins un des deux dossiers. Ce sera ensuite au procureur général de décider s'il suit ces recommandations ou non. Et à quelques jours de la publication des conclusions des enquêteurs, le chef de la police a accordé une interview qui a fait vivement réagir le chef du gouvernement. Ce dernier accuse les policiers en charge des deux dossiers le visant de « partialité ».

    Avec notre correspondant à JérusalemGuilhem Delteil

    Une mise en examen assombrirait l'avenir politique de Benyamin Netanyahu. Et à quelques jours de la publication des conclusions de la police, le chef du gouvernement s'est livré à une charge contre la façon dont l'enquête a été menée.

    Le Premier ministre réagissait à un entretien que le chef de la police a accordé à une chaîne de télévision. Roni Alsheich affirmait que les enquêteurs en charge des dossiers visant Benyamin Netanyahu ont subi ce qu'il qualifie de « pression ». Des détectives privés ont enquêté sur ces policiers, assure-t-il. Et il a également déclaré que le Premier ministre lui avait promis de le nommer à la tête des services de sécurité intérieure du pays s'il restait en poste.

    « Un énorme doute vient de tomber sur les enquêtes de la police et leurs conclusions » a réagi Benyamin Netanyahu dans une vidéo mise en ligne sur son compte Facebook. « Toute personne décente se demande comment des gens qui disent des choses aussi délirantes sur le Premier ministre peuvent enquêter objectivement sur lui et parvenir à des conclusions impartiales » a jugé le chef du gouvernement.

    Le chef de la coalition à la Knesset a même parlé d'une « tentative de coup d'Etat de la police ». Dans un second message, Benyamin Netanyahu s'est, lui, défendu d'attaquer personnellement Roni Alsheich, mais il maintient ses doutes sur l'impartialité de l'enquête.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.