GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Aujourd'hui
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Brésil: dépôt de la candidature du prisonnier Lula à la présidentielle (parti)
    Moyen-Orient

    Egypte: 32 condamnations après les violences anti-régime de 2014

    media Partisans des Frères musulmans et du président Morsi lors d'une manifestation au Caire, le 21 mars 2014. REUTERS/Al Youm Al Saabi Newspaper

    La section antiterroriste de la cour d’assises du Caire a condamné dimanche 11 février 32 personnes à des peines allant de 7 ans de prison à la perpétuité. Elles ont été reconnues coupables du meurtre en 2014 de trois personnes, dont une journaliste, lors d’une violente manifestation islamiste. Les condamnés peuvent faire appel.

    Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    En 2014, l’affaire avait provoqué une vive émotion en Egypte. Trois personnes avaient été tuées au Caire le 28 mars lors d’une des manifestations qui avaient lieu chaque vendredi de la part des partisans du président Frère musulman Mohamed Morsi, destitué par l’armée. Deux femmes et un enfant avaient été tués.

    Selon le tribunal, la jeune journaliste Mayada Achraf avait été tuée par des balles tirées par les manifestants contre les forces de l’ordre tout comme un enfant se trouvant sur les lieux, dans la banlieue populaire de Ain Shams au nord-est du Caire. Par ailleurs, une jeune femme, Marie Georges, avait été lynchée par les manifestants à cause de la croix qui était accrochée au rétroviseur de sa voiture.

    Les condamnations de la cour d’assises sont considérées comme politiques par les sympathisants de la confrérie des Frères musulmans et certains défenseurs des droits de l’homme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.