GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 24 Octobre
Jeudi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Xi Jinping inaugure un pont gigantesque entre Hong Kong, Macao et la Chine continentale
    • Etats-Unis/procès Roundup: dommages et intérêts réduits à 78 millions de dollars contre 289 millions
    Moyen-Orient

    Damas rejette l'idée de l'ONU sur une nouvelle Constitution en Syrie

    media Vue générale de Damas, la capitale de la Syrie. (Image d'illustration) LOUAI BESHARA / AFP

    Le gouvernement syrien a rejeté ce mardi 13 février la proposition avancée par les Nations unies fin janvier de mettre en place un comité pour rédiger une nouvelle Constitution en Syrie.

    Le 30 janvier dernier s'achevait une conférence de paix à Sotchi, organisée par la Russie. La conférence s'est terminée par un appel à l'organisation d'élections démocratique en Syrie, pour peu que la guerre prenne fin. Reste encore à définir qui décidera de la forme de ces élections  et le calendrier de ces futures élections.

    En tous cas, l'émissaire de l'ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, avait dit à Sotchi qu'il fixerait lui-même les critères de participation au « comité constitutionnel » et qu'il sélectionnerait lui-même une cinquantaine de membres issus du gouvernement, de l'opposition et de la société civile.

    Seulement voilà, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Ayman Soussan, a déclaré qu’il en était hors de question lors d'une conférence de presse organisée à Damas.

    « En tant que Nation, nous ne sommes ni soumis, ni liés à un comité qui n'est pas formé, mené et constitué par la Syrie, a affirmé Ayman Soussan. Nous ne nous engageons que sur ce qui a été voté lors de la conférence du Dialogue national à Sotchi. Staffan de Mistura est au mieux un facilitateur et non un médiateur ou une alternative pour une partie ».

    Autrement dit, pas question que les Nations unies décident seules de la composition du comité qui rédigera une nouvelle Constitution pour la Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.