GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: Netanyahu dit discuter avec les Etats-Unis d'une annexion des colonies

    media Le Premier ministre Benyamin Netanyahu à Jérusalem, le 11 février 2018. REUTERS/Ronen Zvulun

    Ce lundi, le Premier ministre israélien a affirmé aux députés de son parti qu'il était en discussion avec les Etats-Unis pour annexer les colonies de Cisjordanie. La Maison Blanche se défend d'avoir eu de telles discussions. Ces propos de Benyamin Netanyahu semblent en fait surtout avoir une portée intérieure à un moment où le chef du gouvernement a besoin de s'assurer du soutien des élus de sa majorité.

    Avec notre correspondant à Jérusalem,  Guilhem Delteil

    Benyamin Netanyahu qualifie l'initiative « d'historique » et affirme avoir engagé des conversations avec les Etats-Unis depuis un « moment » à ce sujet.

    Devant les députés de son parti, le chef du gouvernement s'est posé en défenseur des colonies, assurant œuvrer à leur annexion. Mais il souligne que cela doit se faire en coordination avec l'administration américaine dont le soutien, dit-il, est « un atout stratégique pour Israël et pour la colonisation ».

    L'annexion des colonies est un sujet récurrent dans le débat politique israélien. Plusieurs propositions de loi ont été rédigées ces derniers mois. Soutenues par la frange la plus à droite de la coalition gouvernementale, elles ont été inscrites à l'ordre du jour de la Knesset et finalement retirées à la demande du Premier ministre.

    En assurant discuter du sujet avec les Etats-Unis, Benyamin Netanyahu cherche donc à s'assurer le soutien de la droite de son parti. Un soutien qui pourrait se révéler crucial dans les prochains jours : la police devrait annoncer si elle préconise sa mise en examen dans les deux enquêtes pour corruption le visant. La décision finale d'engager des poursuites judiciaires contre le chef du gouvernement reviendra au procureur général. Mais la publication des conclusions des enquêteurs pourrait fragiliser le Premier ministre.

    Le numéro deux de l'OLP, (l'Organisation de libération de la Palestine) et principal négociateur palestinien Saeb Erakat voit dans la déclaration de Benyamin Netanyahu « la confirmation que l'accord final de paix est décidé unilatéralement par Israël avec la complicité des Etats-Unis ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.