GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Chine et les îles Salomon établissent des relations diplomatiques
    • Plusieurs centaines de personnes se revendiquant des «gilets jaunes» sont rassemblées à Paris ce samedi matin
    • Mondial 2019 de rugby au Japon: la France bat l'Argentine 23-21 dans un match capital pour la qualification
    • Chantier de Notre-Dame: «pas de pression» sur le calendrier des travaux (Franck Riester au «Parisien»)
    • Les Gardiens de la révolution préviennent que tout pays qui attaque l'Iran sera «le champ de bataille» (Hossein Salami)
    Moyen-Orient

    Egypte: haro sur la «débauche» et «l'immoralité»

    media Danse du ventre au Caire (photo d'illustration) Xavier ROSSI/Gamma-Rapho via Getty Images

    L’Egypte est en proie à une vague de puritanisme sans précédent. Programmes de télévision suspendus, chanteuses et danseuses poursuivies en justice, boîtes de nuits fermées et chasse aux jeans «indécents» à l’université. Une campagne de prohibition de «l’immoralité» sans précédent en Egypte.

    De notre correspondant au Caire,

    En une semaine, trois programmes de télévision ont été suspendus et une quatrième menacée d’interdiction. Le Conseil supérieur de règlementation de l’audiovisuel, dont les membres sont nommés, a décrété en début de semaine la suspension de «SNL» en arabe, la version égyptienne du programme sarcastique américain Saturday Night Live. Un programme de satire sociale diffusé sur une chaîne de télévision privée et dont le contenu a été juge «immoral». Le Conseil a aussi suspendu un autre programme pour diffusion d’images «érotiques». Mardi c’était au tour d’un programme d’investigation qui traitait du viol sur mineur qui a été suspendu pour «langage offensant». Le programme comique Abla Fahita, qui bat des records d’audience, a également été menacé d’interdiction s’il n’arrêtait pas les «allusions sexuelles».

    La chanson et la danse également visées

    Le mois dernier, deux chanteuses ont été arrêtées et condamnées à des peines de prison ferme pour des clips vidéo jugés comme «incitant au stupre» pour des sous-entendus érotiques. La semaine dernière, c’est une danseuse russe, Jawhara, qui était arrêtée pour «indécence» après qu’une vidéo de ses trémoussements s'est répandue sur les réseaux sociaux. La police des mœurs lui reprochait de ne pas porter un short sous ses vêtements, un décolleté profondément généreux et des ondulations trop évocatrices. Elle a toutefois été libérée sous caution.

    Le retour des salafistes

    Ce coup de fièvre puritaniste s'explique d’abord par le retour en force des salafistes qui pratiquent une version rigoriste de l’islam tout en soutenant le pouvoir. Certains observateurs estiment aussi que les autorités cherchent à se draper du voile de la moralité au moment où elles sont en guerre contre l’organisation Etat islamique qui accuse le pouvoir d’être «mécréant».

    Il y également l’élection présidentielle prévue le mois prochain. Le président Sissi part super grand favori dans la campagne électorale après le retrait de gré ou de force de tous les éventuels concurrents. Mais peut-on vraiment priver les Egyptiens des deux éternels fondamentaux de leur humour légendaire, la politique et le sexe ? Visiblement pas si l’on en croit les réseaux sociaux.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.