GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Record battu pour un tableau de Nicolas de Staël, adjugé 20 millions d'euros à Paris (Christie's)
    • La Turquie va mettre fin à son offensive en Syrie après un retrait des forces kurdes, annonce Mike Pence
    • L'invitation de Trump à Erdogan suspendue aux discussions en cours à Ankara (Maison Blanche)
    • Cuba: décès de la danseuse et chorégraphe cubaine Alicia Alonso à 98 ans (ballet)
    • Le prochain G7 aura lieu dans un club de golf de Donald Trump en Floride (Maison Blanche)
    • Union européenne : les 27 ont adopté l'accord de Brexit trouvé avec le Royaume-Uni
    Moyen-Orient

    Bande de Gaza: sérieuse montée des violences entre Palestiniens et Israéliens

    media Manoeuvres israéliennes le long de la bande de Gaza, le 17 février 2018. REUTERS/Amir Cohen

    C'est l'une des plus sérieuses montées de tension autour de la bande de Gaza depuis longtemps. L'armée israélienne a bombardé, hier, samedi 17 février, des cibles du Hamas dans la bande de Gaza. Une montée de tension préoccupante qui fait suite à un accrochage survenu le même jour à la frontière entre le Territoire palestinien et Israël. Quatre soldats israéliens ont été blessés par l'explosion d'un engin piégé. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu avait qualifié l'incident de « grave » et promis « une réponse appropriée ». Et cette réponse a duré une bonne partie de la nuit.

    Dès le début de la soirée, explique notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil, des explosions ont été entendues dans la bande de Gaza. L'aviation israélienne a mené une série de frappes visant des cibles du Hamas, le groupe islamiste au pouvoir dans ce territoire et qu'Israël tient pour responsable de toute attaque émanant de l'enclave. Dans un premier temps, l'armée a annoncé avoir visé six sites militaires, dont un tunnel construit depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien. L'armée évoquait alors une « opération de grande ampleur ». En réponse, une roquette a été tirée depuis l'enclave palestinienne : elle a endommagé une maison dans le sud d'Israël.

    Jusqu'au milieu de la nuit

    Les opérations se sont ensuite poursuivies jusqu'au milieu de la nuit. D'autres raids aériens ont été menés. Des chars israéliens ont aussi bombardé deux postes d'observation. Selon le dernier décompte de l'armée, dix-huit sites appartenant au Hamas ont été touchés au cours de la nuit.

    Des manifestants palestiniens s'opposent à l'armée israélienne, le 16 février, à la frontière avec la bande de Gaza. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

    Une « escalade » ?

    Dans un message posté sur les réseaux sociaux, l'un des hauts gradés israéliens appelle les Gazaouis à se tenir éloignés de la barrière séparant le Territoire palestinien d'Israël. Et assure que toute dégradation de la situation sera du fait du Hamas. « Ne les laisser pas vous conduire en enfer », écrit-il. Le Hamas, de son côté, juge que la force des frappes de cette nuit reflète « l'intention des Israéliens, planifiée en amont, de mener à une escalade ». Deux Palestiniens ont été tués dans la bande de Gaza par les tirs de l'armée israélienne.

    Tout a commencé avec un engin dissimulé

    Tout a commencé samedi avec l'explosion d'une bombe à la frontière entre Israël et Gaza, dans laquelle les quatre soldats de l'armée israélienne ont été blessés.  Les militaires ont été piégés par un engin  dissimulé  au pied d'un drapeau, planté pour attirer leur attention. Les Comités de résistance populaire, ont revendiqué cette attaque. Fondés en septembre 2000, ces Comités sont en fait une organisation armée radicale qui regroupe des éléments de différents groupes nationalistes ou islamistes.

    Cet incident est l'un des plus violent depuis le conflit qui a opposé Israël à l'organisation radicale du Hamas.en 2014. Au début du mois de février, l'armée de l'air israélienne avait déjà mené des raids sur le sud de la bande de Gaza après des tirs de roquettes depuis l'enclave palestinienne contre le territoire israélien.  

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.