GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Juin
Samedi 16 Juin
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: trois combattants occidentaux décédés aux côtés des forces kurdes

    media De la fumée est visible dans la ville d'Afrin en Syrie, le 31 janvier 2018 (photo d'illustration). Ahmad Shafie BILAL / AFP

    Un Français d'origine bretonne et un Espagnol partis combattre le groupe Etat islamique aux côtés des forces Kurdes sont morts en Syrie. Ils ont été tués lors de combats à Afrin, d’après les Kurdes des unités de protection du peuple (YPG). Un Néerlandais a été tué deux jours plus tard.

    Au combat, il se faisait appeler Kendal Breizh. Olivier François Jean Le Clainche, de son vrai nom, est arrivé en Syrie en juillet 2017. Ex-ouvrier par intérim, opérateur lance-roquette assurant la couverture des soldats kurdes lorsque nos confrères de France Info l’ont rencontré, ce Breton a été tué le 10 février dernier lors d’un bombardement des « forces turques » a Afrin. C’est le compte Twitter officiel du Conseil démocratique kurde de France qui l’affirme.

    A ses côtés, l’Espagnol Samuel Prada Leon, alias Baran Galicia, est également annoncé mort. Tous deux auraient fourni « un grand effort pour la libération des principaux fiefs de l’EI, et notamment les villes de Raqqa et Deir Ezzor ».

    Selon la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), Sjoerd Heeger, un autre engagé volontaire d’origine néerlandaise, surnommé Baran Sason, a à son tour été tué dans des combats avec des jihadistes deux jours plus tard, le 12 février, dans la province de Deir Ezzor.

    Des combattants venus en soutien aux forces kurdes

    Plusieurs dizaines d’Occidentaux appuient depuis plusieurs mois les forces kurdes engagées contre le groupe EI. Certains se disent chrétiens, d’autres se déclarent « internationalistes » ou militants de « l’humanitaire ».

    La mort de Kendal Breizh n'a pas encore été confirmée par le ministère des Affaires étrangères français. Les sites Bretagne info et le Peuple Breton, eux, évoquent la préparation d'une cérémonie à sa mémoire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.