GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Crash en Iran: descente des premiers corps dans de dures conditions climatiques

    media Des secours, lors de la recherche de la carlingue de l'avion qui s'est écrasé dans une région montagneuse de l'Iran, le 19 février 2018. REUTERS/Tasnim News Agency

    Trois jours après le crash d’un avion iranien dans le sud-ouest du pays, les équipes de secours ont commencé à descendre les restes des victimes, éparpillés à plus de 4 000 mètres d’altitude.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

    Des commandos de l'armée et des sauveteurs du Croissant rouge iranien ont descendu à dos d’hommes les restes des victimes du crash de dimanche 18 février. L’avion de la compagnie Aseman s’est écrasé dans le sud-ouest du pays, près de la ville de Yassouj.

    Les opérations pour descendre les corps des 66 victimes sont rendues particulièrement difficiles par les mauvaises conditions climatiques. Selon les autorités, les restes de sept victimes ont été transportés vers la ville de Yassouj. Ces restes doivent encore être identifiés par les médecins.

    Les autorités ont également indiqué que les opérations ont été suspendues mercredi après-midi, en raison du risque qu'elles comportaient pour les équipes de secours. Les mauvaises conditions météorologiques empêchent de transporter les corps des victimes par hélicoptère.

    L’avion, un ATR 72 de la compagnie Aseman s’est écrasé dimanche matin à plus de 4 000 mètres d’altitude pendant une tempête de neige. Les causes de l’accident ne sont pas encore connues et les boîtes noires de l’appareil n’ont pas été découvertes.

    Les opérations de descente des corps doivent reprendre ce jeudi matin, mais, en plus des conditions climatiques, elles sont compliquées parce que les corps sont éparpillés dans un rayon de plusieurs kilomètres autour du lieu du crash.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.