GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Ankara poursuit son offensive en Syrie malgré la trêve votée à l'ONU

    media Des soldats turcs sur le toit de leurs tanks, près de la frontière turco-syrienne, le 24 janvier 2018. REUTERS/Umit Bektas

    La Turquie a annoncé lundi 26 février l'envoi des forces spéciales dans la région d'Afrin, en Syrie. Dans le cadre de son opération militaire contre les forces kurdes à Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, Ankara a annoncé une « nouvelle bataille ».  La Turquie ne se sent visiblement pas concernée par le cessez-le-feu voté par l'ONU. En plus de l’armée turque, ce sont donc désormais les unités spéciales de la police turque qui sont entrées en Syrie. Objectif : prendre la ville d’Afrin aux mains des forces kurdes.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Alexandre Billette.

    On les connaît en Turquie par leur acronyme : JÖH. Les forces spéciales de la gendarmerie, ce sont elles qui étaient notamment déployés dans le sud-est de la Turquie à majorité kurde après la rupture du cessez-le-feu entre Ankara et le PKK, en 2015 et 2016.

    On ne sait pas combien d’hommes de ces forces sont maintenant à Afrin, mais l’annonce de leur déploiement dans le nord de la Syrie indique deux choses : d’abord que cette opération « éclair » voulue par les autorités turques est décidément bien longue puisque l’armée turque est sur place depuis maintenant plus d’un mois.

    C’est aussi le signe que l’opération baptisée « Rameau d’olivier » va changer de forme : selon Ankara les zones frontalières de la Turquie sont désormais « sécurisées », c’est désormais vers la ville d’Afrin que ces unités spéciales se dirigent.

    Un nouveau chapitre de l’opération qui s’annonce plus risqué, peut-être plus meurtrier aussi puisqu’il se déroulera en pleine ville. Ces forces de gendarmerie sont justement spécialisées dans le combat rapproché en zone urbaine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.