GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: la police antiémeute a chargé les manifestants prodémocratie dans le quartier de Kwun Tong (journaliste AFP)
    • Spatial: le vaisseau «Soyouz» avec le premier robot humanoïde russe à son bord ne parvient pas à s'arrimer à l'ISS
    Moyen-Orient

    Conflit avec les églises chrétiennes: marche arrière du gouvernement israélien

    media Les responsables du Saint-Sépulcre avaient décidé de fermer l'église au public pour protester contre une nouvelle mesure fiscale. REUTERS/Ammar Awad

    Le gouvernement israélien et la mairie de Jérusalem cherchent à calmer le jeu dans le bras de fer qui les oppose aux églises chrétiennes dans la ville sainte. Dimanche 25 février, les responsables des trois églises gérant le Saint-Sépulcre avaient annoncé la fermeture de ce lieu parmi les plus saints du christianisme : selon la tradition chrétienne, il abrite l'emplacement de la crucifixion et la tombe de Jésus. Cette fermeture était un geste de protestation contre des mesures prises par la mairie de la ville et une proposition de loi en débat à la Knesset. Deux mesures contestées que les autorités ont décidé de suspendre ce mardi 27 février.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    Depuis dimanche midi, les nombreux pèlerins chrétiens qui viennent à Jérusalem ne pouvaient se recueillir devant la tombe présumée de Jésus ou sur le mont sur lequel il aurait été crucifié. Ce bras de fer avec les églises chrétiennes met le gouvernement dans une position délicate sur la scène internationale : Israël se présente comme « le seul pays du Moyen-Orient » respectant la liberté de religion. L'exécutif cherche donc à éviter un conflit ouvert avec les chrétiens.

    Après un peu plus de 48 heures de fermeture du Saint-Sépulcre, le bureau du Premier ministre a donc annoncé ce mardi la suspension des deux mesures contestées. Les impôts réclamés par la mairie de Jérusalem sur les propriétés chrétiennes non-cultuelles ne seront pour le moment pas prélevés et la municipalité doit demander le dégel des comptes bancaires des églises concernées.

    Le chef du gouvernement a aussi demandé la suspension du débat parlementaire autour d'une proposition de loi critiquée par les responsables chrétiens. Le texte permettrait à l'Etat israélien d'exproprier les nouveaux acquéreurs de propriétés vendues par les églises: une atteinte pour les ecclésiastiques à leur droit de propriété. L'exécutif temporise et annonce la mise en place d'un comité chargé d'engager le dialogue avec les chefs religieux sur ces points litigieux.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.