GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 27 Septembre
Vendredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: dans la Ghouta, «les forces du régime gagnent du terrain» malgré la trêve

    media Une mosquée très abimée, à Douma, dans la Ghouta orientale, en Syrie, le 1er mars 2018. REUTERS/ Bassam Khabieh

    Dans la Ghouta orientale, en Syrie, même si une trêve humanitaire quotidienne de cinq heures, annoncée par la Russie, est plus ou moins observée depuis le 27 février, les bombardements se poursuivent.

    Oussama al-Omari, militant de l’opposition syrienne, contacté dans la Ghouta par Sami Boukhelifa, explique que « l’offensive terrestre se poursuit. Les forces du régime gagnent du terrain. Elles bénéficient d’un appui aérien décisif. Les rebelles ne peuvent pas faire face à ce déluge de feu. Ils sont obligés de se replier. »

    Des bombardements ont lieu, « même durant les heures de cessez-le-feu » et « des missiles se sont abattus sur l’une des rues principales de Douma ».

    Vendredi 2 mars, onze civils ont été tués dans plusieurs localités de la Ghouta, selon l'ONG Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Quant aux aides attendues par les habitants de l'enclave, elles n'ont toujours pas été distribuées.

    Pénuries alimentaires

    Pourtant, plus de 40 camions chargés d'aides sont prêts à entrer dans le fief rebelle. Mais selon l'ONU, la fenêtre de cinq heures n'est pas « suffisante » pour permettre leur livraison.

    En attendant, les habitants survivent en puisant dans leurs réserves de nourriture, ou grâce au soutien d'associations caritatives locales qui organisent des distributions quotidiennes de repas, souvent une maigre portion de riz, rapporte un correspondant de l'AFP.

    Sur les marchés, les produits de première nécessité - riz et pâtes - sont difficiles à trouver, ou se vendent à prix d'or. Le prix du pain a été multiplié par 25 en février, d’après l'ONU.

    Sur le plan médical non plus, la situation ne s’arrange pas, témoigne Oussama Al Omari, puisque « le nombre de blessés actuellement dans les centres médicaux, est très important ».

    «  Globalement la situation est inchangée dans la Ghouta »

    « Nous attendons une réaction du monde », lâche dans un hôpital de Douma, Mohamed, interne en médecine, rencontré par l’AFP. Il désigne la petite Hala, un an et demi, en pleurs, le bas de son corps couvert de bandages.

    Blessée dans les bombardements, elle risque une amputation de la jambe droite, qui aurait pu être évitée si le matériel médical adéquat était disponible. « Son histoire est une honte pour l'humanité. Et ce n'est pas le seul cas », dit-il.

    La pause initiée par Moscou a suivi le vote au Conseil de sécurité de l'ONU samedi 24 février d'une résolution appelant à un cessez-le-feu global de trente jours dans toute la Syrie. Un appel resté lettre morte.

    « Globalement la situation est inchangée dans la Ghouta. Il y a toujours des bombardements. Les combats sont acharnés sur les différents fronts de la Ghouta. Et bien sûr plusieurs personnes ont été tués à cause de ces bombardements », conclut Oussama Al Omari.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.