GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Juin
Lundi 18 Juin
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Coupe du monde 2018 : le Danemark et l'Australie font match nul 1-1 (groupe C)
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Ghouta: la France peine à faire entendre sa voix sur la scène internationale

    media Emmanuel Macron, ici à l'Elysée le 5 mars 2018, tente tant bien que mal de faire entendre la voix de la France dans le conflit syrien. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    La situation en Syrie a été évoquée ce lundi 5 mars à Téhéran à l'occasion de la visite du chef de la diplomatie française Jean-Yves le Drian. Le président iranien Hassan Rohani estime cependant que pour régler la crise syrienne, il n'y a « aucun autre moyen que de renforcer le gouvernement central à Damas », c'est-à-dire le pouvoir de Bachar el-Assad. L'offensive en cours du régime de Damas et de ses alliés dans la région de la Ghouta orientale préoccupe la France. Le président Emmanuel Macron a multiplié les appels téléphoniques ces derniers jours à son homologue russe Vladimir Poutine, au Turc Recep Tayyip Erdogan ou à Hassan Rohani.

    L’Elysée assure qu’il y a chez Emmanuel Macron « beaucoup de préoccupation et beaucoup d'action » tout en énumérant les appels téléphoniques du président français pour parler de la Syrie avec le secrétaire général de l'ONU, avec Donald Trump ou avec les dirigeants russe, iranien et turc.

    A chaque fois le président français a demandé l'acceptation « claire et nette » par le régime de Damas de la résolution 2401 du Conseil de sécurité de l'ONU qui exige un cessez-le-feu dans la Ghouta orientale. Un « vrai cessez-le-feu » souligne-t-on à l'Elysée où l'on juge « insuffisante » la trêve de cinq heures par jour imposée par la Russie. Paris demande un accès humanitaire, des évacuations médicales et un mécanisme de surveillance.

    « Nous n'allons pas relâcher la pression » dit-on dans l'entourage du président français. La stratégie française consiste à s'adresser sans relâche à tous ceux qui peuvent avoir de l'influence sur le terrain à commencer par les alliés russes et iraniens de Bachar el-Assad.

    Mais la France, elle, manque cruellement de leviers dans la crise syrienne, et le fossé est manifeste entre ses déclarations et la capacité réelle de Paris à se faire entendre.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.