GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
Aujourd'hui
Jeudi 23 Août
Vendredi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Israël: la famille d’Ahed Tamimi victime d’une campagne de dénigrement

    media La Palestinienne Ahed Tamimi devant un tribunal militaire à la prison d'Ofer en Cisjordanie, le 1er janvier 2018. Ahmad GHARABLI / AFP

    La jeune fille de 17 ans est devenue une icône de la cause palestinienne depuis son incarcération en décembre dernier pour avoir giflé et bousculé un soldat israélien dans son petit village de Nabi Saleh. La vidéo de l'altercation est devenue virale et a fait le tour du monde. 12 chefs d’inculpation dont violences aggravées pèsent contre l’adolescente. Le procès qui se déroule à la cour militaire israélienne d’Ofer, en Cisjordanie occupée, pourrait durer plusieurs mois. Et la très médiatique famille Tamimi, symbole de la résistance non violente à l’occupation israélienne, subit une constante campagne de dénigrement.

    Avec notre correspondante à Tel-Aviv,  Marine Vlahovic

    Héroïne pour les uns, provocatrice pour les autres, Ahed Tamimi est aussi considérée comme une actrice par certains responsables politiques israéliens. Ces derniers n’hésitent pas à affirmer que la famille Tamimi n’est pas réelle, mais a été créée à des fins de propagande palestinienne.

    Et cette théorie du complot rencontre un large écho dans la société israélienne, au grand regret d’Oren Persico, cofondateur du 7e œil, un observatoire des médias.

    « Le public israélien veut croire à cette version, donc les médias, les politiciens et l’armée font tout pour faire croire que les membres de cette famille sont des menteurs, ou laisser planer le doute sur l’existence réelle de cette famille, peut-être composée d’acteurs. C’est juste une autre manière pour les Israéliens de nier l’occupation et ce que l’armée israélienne fait tous les jours au nom des Israéliens », souligne-t-il.

    Une occupation militaire pourtant bien réelle. Depuis l’incarcération d’Ahed Tamimi en décembre dernier, plus d’une dizaine de membres de sa famille ont été arrêtés par l’armée israélienne. Le procès de l’adolescente reprend ce dimanche 11 mars. Elle risque plusieurs années d’emprisonnement.

    (Re) lire : Ahed Tamimi : jeune icône de la cause palestinienne

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.