GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: retour sur sept années d'un conflit sanglant

    media Des dégâts dans la ville de Douma, dans la province de la Ghouta orientale, en Syrie. REUTERS/Bassam Khabieh

    De la répression sanglante par le régime de Bachar el-Assad, de manifestations pro-démocratie à l'émergence de groupes jihadistes en passant par l'intervention de puissances internationales, retour sur les étapes-clés du conflit en Syrie, qui entre ce jeudi 15 mars dans sa huitième année. Cette guerre complexe a fait plus de 350 000 morts et des millions de déplacés et de réfugiés.

    Tout commence véritablement en 2011 à Deraa dans le sud du pays. L'arrestation et la torture d'adolescents à Deraa, accusés d'avoir diffusé des slogans anti-régime, met le feu aux poudres. Le mouvement de contestation se consolide et s'étend à tout le pays, malgré la répression féroce des forces de Bachar el-Assad. Le dictateur, qui a succédé à son père, gouverne la Syrie d'une main de fer depuis 2000.

    La rébellion s'arme, mais ce sont progressivement les groupes liés aux Frères musulmans et surtout les groupes jihadistes, d'al-Qaïda ou de l'organisation Etat islamique qui s'imposent sur le terrain. Ils sont soutenus par des pays aussi différents entre autres que la Turquie, l'Arabie saoudite ou encore le Qatar. L'Iran, en revanche, et le Hezbollah libanais prennent fait et cause pour le régime.

    A l'été 2013, une attaque chimique, imputée au régime près de Damas, fait plus de 1 400 morts. Le président Barack Obama, qui avait lui-même tracé une ligne rouge, renonce à procéder à des frappes punitives. La Russie, dès lors, obtient le démantèlement de l'arsenal chimique syrien et devient l'acteur majeur du conflit en 2015.

    Grâce à l'appui de Moscou, le régime se rend maître de près de 60 % du pays, en réduisant l'opposition démocratique et aussi les jihadistes. A ce jour, il ne reste pratiquement que deux régions importantes qui lui échappe encore : la Ghouta près de Damas, soumise à d'intenses bombardements depuis la mi-février, et la région d'Idleb au nord-ouest du pays. Mercredi soir, l'OSDH, l'Observatoire syrien des droits de l'homme, annonçait que les forces du régime étaient entrées dans la ville stratégique de Hammuriyeh, dans la Ghouta orientale, et à en prendre le contrôle.

    à (ré)écouter: Syrie: les acteurs du conflit, décryptage de David Rigoulet-Roze

    Il n’est plus question d’espoir, désormais il est question de pointer les responsabilité. Afin qu’un jour l’espoir renaisse pour ceux qui sont littéralement en pièces, dans une situation de destruction qui a été causée par ce conflit interminable, des plus honteux et pourtant un conflit des plus évitables qui se poursuit en Syrie.

    Kate Gilmore

    Haute commissaire adjointe aux droits de l'homme de l'ONU

    15/03/2018 - par Véronique Gaymard Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.