GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Israël: peine réduite d’un tiers pour le soldat qui avait achevé un Palestinien

    media Elor Azaria (centre), lors de l'attente du verdict de la Cour d'appel à Tel Aviv, le 30 juillet 2017. REUTERS/Dan Balilty/Pool

    L'armée israélienne a décidé lundi 19 mars de réduire d'un tiers la peine d'un soldat condamné initialement à 18 mois de prison et dont le procès a déchaîné les passions dans son pays. Il avait achevé un assaillant palestinien blessé en Cisjordanie occupée.

    Elor Azaria devrait sortir de prison le 10 mai, a indiqué l'armée israélienne. Incarcéré le 9 août 2017 après avoir été consigné sur sa base, il sera donc resté neuf mois en prison.

    Ce membre d'une unité paramédicale avait été filmé par un militant pro-palestinien, le 24 mars 2016, en train de tirer une balle dans la tête d’un palestinien au sol, apparemment hors d’état de nuire, à Hébron. Abdel Fattah al-Sharif, c’était son nom, venait d'attaquer des soldats au couteau. Il était à terre, blessé par balles par des soldats, quand Elor Azaria l'a achevé. Diffusée via les réseaux sociaux, la vidéo s’est rapidement propagée.

    Une affaire qui révèle les fractures de la société israélienne

    Au terme d'un procès très médiatisé, Elor Azaria a été reconnu coupable d'homicide volontaire par un tribunal militaire israélien et condamné à 18 mois de prison ferme, le 30 juillet 2017. Une peine réduite de quatre mois en septembre par le chef d'état-major.

    Dans un contexte d'occupation continue des Territoires palestiniens et de violences persistantes, l'affaire Azaria a divisé les Israéliens défendant le respect de valeurs morales par leur armée et ceux affichant un soutien sans faille aux soldats confrontés aux attaques palestiniennes.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.