GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: après Afrin, Erdogan à la conquête de Manbij?

    media Des véhicules des forces américaines au nord de Manbij, en Syrie, en mars 2017. REUTERS/Rodi Said

    Qui arrêtera le président turc Recep Tayyip Erdogan? Après avoir parachevé son offensive contre l’enclave kurde d’Afrin, dans le nord de la Syrie, son regard se tourne désormais vers Manbij. Cette localité syrienne située près d’Alep est également contrôlée par les forces kurdes, considérées par Ankara, comme des terroristes.

    Recep Tayyip Erdogan en a fait la promesse, s’il le faut ses troupes marcheront sur le nord de la Syrie et jusqu’aux portes de l’Irak. Pour Ankara, il est inacceptable que les Kurdes contrôlent un territoire le long de sa frontière avec la Syrie.

    « Si vous nous demandez maintenant : la mission est-elle terminée ? Non, bien sûr, a affirméRecep Tayyip Erdogan. Nous avons posé une virgule, nous devons maintenant mettre le point final. Nous allons poursuivre ce processus jusqu’à la destruction finale de ce corridor de la terreur. Jusqu’au nord de l’Irak, nous allons prendre le contrôle des camps terroristes si nécessaire. Si le gouvernement irakien peut s’en occuper, tant mieux. Sinon, nous irons jusqu’à la ville de Sinjar pour éliminer le PKK. »

    Problème, un obstacle de taille se dresse face à l’ambition de Recep Tayyip Erdogan.  Après la conquête d’Afrin, la Turquie souhaiterait chasser les Kurdes de Manbij. Mais à Manbij il y a la présence des forces américaines.

    Les Etats-Unis, et les Kurdes, une alliance qui a permis entre autres de battre les jihadistes du groupe Etat islamique, en Syrie. Ankara et Washington, négocient. La Turquie souhaiterait le départ de ces combattants kurdes de Manbij.

    Côté kurde, c’est l’incompréhension. A Manbij, il n’a aucun combattant affirme un responsable des forces kurdes. Selon lui, après avoir chassé le groupe Etat islamique de Manbij, les Kurdes se sont retirés et ont laissé place à une administration locale.

    Pas de quoi rassurer Ankara, la Turquie lancera une nouvelle offensive pour conquérir cette ville si les discussions avec les Américains n’aboutissent pas.  

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.