GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Avril
Vendredi 20 Avril
Samedi 21 Avril
Dimanche 22 Avril
Aujourd'hui
Mardi 24 Avril
Mercredi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Une camionnette est montée sur un trottoir dans les quartiers nord de Toronto ce lundi en début d'après-midi, faisant neuf morts et 16 blessés, ont annoncé la police et les services médicaux. Le conducteur du véhicule a été placé en garde à vue. La police n'a pas donné de précision sur son âge ni sur ses motivations éventuelles.

    Moyen-Orient

    La quasi-totalité de la Ghouta orientale aux mains du régime syrien

    media Des forces du régime syrien à Harasta, dans la Ghouta orientale, que les derniers civils et combattants rebelles ont évacué, le 23 mars 2018. AFP

    Le régime syrien contrôle désormais 90 % de la Ghouta orientale, le dernier fief rebelle aux portes de Damas, après plus d'un mois de bombardements meurtriers qui ont abouti à des accords d'évacuations parrainés par la Russie avec des groupes d'insurgés.

    Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

    L’armée syrienne a commencé une vaste opération de ratissage vendredi soir dans la localité de Harasta, cinq ans après en avoir été chassée par les insurgés. Quelques heures plus tôt, le dernier groupe de civils et de combattants avait évacué ce bastion rebelle, situé à la périphérie nord-est de Damas. Quelque 7 000 personnes, dont 1 500 insurgés, ont quitté la ville en deux jours, emportant uniquement leurs armes individuelles.

    Ce samedi, la poche sud de la Ghouta orientale doit également être évacuée par le groupe salafiste Faylaq al-Rahmane et les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham. L’accord, signé avec des négociateurs russes, est une reddition pure et simple. Les rebelles doivent livrer leur armement lourd, les cartes des tunnels et des champs de mines à l’armée syrienne, selon un média du Hezbollah libanais. 1 500 combattants et 5 500 membres de leurs familles seront évacués vers la province septentrionale d’Idleb.

    Après la fin de cette opération, il ne restera plus que la poche de Douma, au nord de la Ghouta, encore sous contrôle des islamistes de Jaych al-Islam. Des négociations sont en cours pour l’évacuation des combattants et des civils qui souhaitent partir, de ce fief emblématique de l’opposition armée syrienne.

    L’effondrement des rebelles intervient un mois après le début d’une campagne de bombardements russes et syriens, couplés à une vaste offensive au sol.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.