GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    [Reportage] Présidentielle en Egypte: premier jour de vote au Caire

    media Au Caire, les abords des bureaux de vote ressemblaient à des scènes de concerts de rue. Lundi 26 mars 2018. REUTERS/Ammar Awad

    Les 11 000 bureaux de vote pour l'élection présidentielle en Egypte ont fermé leurs portes ce lundi à 21h. Ils rouvriront ce mardi à 9h et pour deux jours encore.

    Les abords de nombreux bureaux de vote ressemblaient à des scènes de concerts de rues avec des électeurs dansant au rythme de chansons patriotiques. Les spectacles les plus folkloriques se sont déroulés devant les bureaux des femmes. Des femmes qui semblent, à l'issue de la première journée, avoir été les plus nombreuses à voter, estime notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

    Du côté des bureaux de vote des hommes, il y avait moins d'action. Et pour cause : la majorité des votants avaient plus de 40 ans et étaient même souvent des retraités. Alors que les moins de 35 ans représentent une bonne moitié des 59 millions d'électeurs, les jeunes étaient peu nombreux.

    Des bureaux essentiellement vides

    Dans ce bureau de vote de ce quartier central du Caire, DJ aux platines, distribution de fleurs, pancarte à la gloire de Sissi et ces jeunes femmes qui restent mystérieusement plantées devant le bureau. La pantalonnade électorale en Egypte doit visiblement produire des belles images et du son rythmé pour les télévisions et les radios...

    Farida, professeur à l'université de médecine, petit drapeau égyptien à la main, est ravie d'avoir voté pour Sissi : « Bien sûr parce que c'est notre pays et nous devons prouver au monde que nous voulons le meilleur pour notre pays, et nous voulons que les terroristes et les Frères musulmans arrêtent de s'en prendre à notre pays et de tout détruire. » Et d'espérer : « Sissi, pendant cette période de transition, il s'en sort très bien, il ne met pas les problèmes sous les tapis, il regarde vers l'avenir. Peut-être que notre génération ne va pas bénéficier du travail qu'il fait. Mais mon fils et mon petit-fils, vivront bien. »

    Au centre ville, une quarantaine de supporters du candidat fantoche qui s'oppose à Sissi, Moussa Mostafa Moussa, se sont regroupés devant les caméras. Un petit groupe de jeunes hommes en habits traditionnels tiennent des pancartes et dansent au bord de la route. Ahmed, porte un tee-shirt à l'effigie de Moussa, mais chante les louanges de Sissi. « La compétition avec le maréchal Sissi est très difficile à cause de ses réussites, ce qu'il a fait pour le pays, en raison de la stabilité, et de la sécurité dans le pays, nous soutenons tous Sissi, mais en tant qu'opposition, notre rôle était de venir ici », tente-t-il d'expliquer.

    Cette élection est bien une comédie, le pouvoir espère ainsi faire une démonstration de sa force et de sa popularité au niveau local, mais aussi international. Mais nombre de bureaux de vote sont restés vides. Le taux d'absention pourrait bien être une douche froide.

    Cet homme est venu il y a quatre ans. Il nous a dit de patienter un an, on l'a fait. Deux ans, on l'a fait. Trois ans... Et à la fin rien ! Les prix ont augmenté, toute l'opposition est en prison. Celui qui pense à se présenter, on lui fait un procès et on le met en prison. Bien sûr, ce ne sont pas des élections auxquelles je peux participer, c'est une farce.

    Reportage au Caire 27/03/2018 - par Nicolas Falez Écouter

    Selon des estimations de membres de la commission électorale, le Grand Caire et Alexandrie sont les villes qui ont le plus voté. Les villes touristiques aussi comme Louxor, Aswan et Charm el-Cheikh. La commission électorale s'est cependant refusée à donner le moindre chiffre de participation avant le 2 avril.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.