GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Violences à Gaza: Israël s'oppose à toute enquête indépendante

    media Benyamin Netanyahu a rejeté les critiques formulées après les violences à la frontière entre Gaza et Israël, vendredi 30 mars. REUTERS/Ronen Zvulun

    Deux jours après les violences à la frontière entre Gaza et Israël qui ont fait 17 morts palestiniens, l'Etat hébreu s'oppose à toute enquête internationale indépendante.

    Après le face à face de vendredi entre soldats israéliens et manifestants palestiniens, le secrétaire général de l'ONU et la représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini ont réclamé une « enquête indépendante » sur l'usage de balles réelles par l'armée israélienne. Une demande à laquelle l'Etat hébreu refuse de se soumettre.

    « Nous ne coopérerons avec aucune commission d'enquête », a prévenu le ministre de la Défense Avigdor Lieberman. « Ceux qui réclament des enquêtes ne sont rien d'autres que des hypocrites », a-t-il ajouté.

    Le Premier ministre Benyamin Netanyahu a quant à lui rejeté les critiques, notamment celle du président turc Recep Tayyip Erdogan qui a accusé Israël d'avoir commis une attaque inhumaine. « Nous n'avons pas de leçon de morale à recevoir de la part de celui qui bombarde des civils sans discernement depuis des années », a-t-il répliqué sur Twitter.

    L'armée israélienne conteste que 758 Palestiniens aient été touchés par balles, estimant le nombre à quelques dizaines, rapporte notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul. Un porte-parole militaire réaffirme que dix des Palestiniens tués se sont livrés dans le passé « à des activités terroristes » au sein du Hamas et d'autres groupes d'activistes dans la bande de Gaza.

    Paris appelle à la « retenue »

    Le Quai d'Orsay a exprimé dimanche « sa plus vive préoccupation face aux graves incidents survenus ces derniers jours dans la bande de Gaza » et a appelé le gouvernement israélien à la plus grande « retenue ».

    « La France rappelle les autorités israéliennes à leur devoir de protection des civils et leur demande d'agir avec la plus grande retenue », dit le communiqué du ministère français des Affaires étrangères.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.