GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Volte-face en Israël: Netanyahu suspend l'accord avec l'ONU sur les migrants africains

    media Le Premier ministre Benyamin Netanyahu lors de la conférence de presse à Jérusalem, le 2 avril 2018. Menahem KAHANA / AF

    Effervescence de la classe politique israélienne. Le revirement est intervenu en quelques heures seulement. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu a brusquement décidé de geler le nouveau plan sur les migrants qu’il avait présenté quelques heures plus tôt. C'est sur Facebook qu'il a annoncé lundi après-midi suspendre l'application de l'accord conclu avec l'ONU pour la réinstallation de migrants africains vivant en Israël dans des pays occidentaux. Sous la pression d'une partie de sa coalition, Benyamin Netanyahu a donc suspendu le plan lundi soir avant d'annoncer son annulation ce mardi.

    Avec nos correspondants à Jérusalem, Michel Paul et Guilhem Delteil

    C'est une brusque volte-face politique. Après avoir annoncé dans l’après-midi la signature d’un accord avec le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU qui devait permettre le départ de quelque 16 mille migrants africains vers des pays occidentaux et un nouveau statut pour ceux qui restent en Israël Binyamin Netanyahu se rétracte.

    « J'ai décidé de suspendre l'application de cet accord et d'en repenser les termes », écrit le Premier ministre israélien quelques heures plus tard sur sa page Facebook, affirmant avoir été attentif aux critiques contre cet accord.

    Israël: un «paradis pour les infiltrés»

    Deux des pays qui devaient selon Netanyahu accueillir les migrants, l’Allemagne et l’Italie, ont affirmé ne pas être au courant. Mais surtout le nouveau plan israélien a pris de surprise l’aile droite de la coalition gouvernementale.

    Car ses alliés disent ne pas avoir été tenus au courant de ses projets. Naftali Bennett, chef du parti nationaliste religieux, le Foyer Juif a attaqué publiquement sur twitter le plan du gouvernement qui transformerait Israël «en paradis pour les infiltrés», un terme que la droite utilise pour désigner ces Erythréens et Soudanais entrés illégalement sur le territoire, les qualifiant de migrants économiques et non de réfugiés.

    Et même au sein du Likoud de Benyamin Netanyahu, les réserves se sont faites entendre. La ministre de la Culture avait fait part de son inquiétude face à ce qu'elle qualifiait de «concession rapide» quant un député de la formation dénonçait, lui, une «capitulation».

    Finalement, il aura fallu quelques heures à peine pour que le Premier ministre, affaibli par les enquêtes sur des affaires de corruption le visant, cède à ses alliés et annonce des concertations pour aujourd'hui.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.