GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Arabie saoudite: pour Mohammed ben Salman, Israël a le «droit» d'exister

    media Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salman, en compagnie du président américain Donald Trump, le 20 mars dernier à Washington. REUTERS/Jonathan Ernst/File Photo

    Dans un entretien publié lundi 2 avril par la revue américaine The Atlantic, le prince héritier d'Arabie saoudite affirme qu'Israël a « droit » à un territoire, et qu'il ne voit « aucune objection » religieuse à l’existence de cet Etat. La position saoudienne n'est pas vraiment nouvelle. Ce qui est nouveau en revanche, ce sont les pressions que Mohammed ben Salman exerce au sujet de Jérusalem-Est.

    Pas de véritable nouveauté, finalement, dans les déclarations du prince héritier saoudien. Déjà dans les années 2000, feu le roi Abdallah avait proposé qu'Israël se retire de tous les territoires occupés en juin 1967 pour permettre la création d’un Etat palestinien indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale. « Depuis 2002 et le plan de paix qui avait été proposé par le roi Abdallah, on sait que l'Arabie saoudite est disposée à reconnaître Israël si Israël se retire des Territoires occupés », pointe Sylvain Cypel, spécialiste des Etats-Unis et du Moyen-Orient, auteur notamment de l'ouvrage Les Emmurés (2005).

    Dès lors, le monde arabe s'engageait à normaliser aussitôt ses relations avec l'Etat hébreu. La nouveauté réside plutôt dans le fait que Mohamed ben Salman alias MBS exerce des pressions pour obliger les Palestiniens à renoncer à faire de Jérusalem-Est la capitale de leur futur Etat, et choisissent plutôt la bourgade d'Abou Diss, en Cisjordanie, comme le suggèrent et Israël et les Etats-Unis.

    Washington favorise un rapprochement entre Israéliens et Saoudiens pour redessiner les équilibres régionaux dans la région, et contrer l'influence grandissante de l'Iran. Un point sur lequel Tel Aviv et Riyad sont d'accord également. « Petit à petit se construit une alliance dans la région qui est extrêmement nouvelle, qui a la faveur de Washington, et qui a pour objectif de faire barrage aux ambitions de l'Iran et les deux pôles de cette nouvelle alliance, c'est l'Arabie saoudite et Israël. Ce qui est certain c'est que aussi bien Trump que les Israéliens et les Saoudiens souhaiteraient faire pression sur les Palestiniens pour les forcer à accepter un accord au rabais, dont ils ne veulent pas », poursuit Sylvain Cypel.

    Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu qualifie d'ailleurs régulièrement le royaume saoudien d'allié indispensable des pays arabes opposés à Téhéran.

    → Pour approfondir : L'entretien du prince MBS sur le site de The Atlantic (anglais)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.