GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Aujourd'hui
Mardi 21 Août
Mercredi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Israël libère plus de 200 migrants africains sur injonction de la Cour suprême

    media Des migrants africains, devant le centre de rétention de Holot, en Israël, le 13 mars 2018. REUTERS/Amir Cohen

    Plus de 200 migrants africains illégaux détenus dans une prison du sud d'Israël ont été libérés dimanche 15 avril, comme l’a ordonné dans une décision la Cour suprême israélienne. Leur avenir reste indéterminé : à ce stade aucune solution n’a été trouvée par le gouvernement israélien.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul,

    207 migrants africains – soit la quasi-totalité des demandeurs d’asile retenus dans un centre de détention du sud du pays – ont donc été libérés ce dimanche. C’est le résultat d’une décision de la Cour suprême israélienne.

    Les juges ont expliqué que les négociations entre l’Etat d’Israël et un pays tiers pour accueillir les migrants sont encore en cours et n’ont pas à ce stade abouti sur un accord. Et que par conséquent les migrants ne pouvaient plus rester derrière les barreaux.

    L'Ouganda avait fait savoir vendredi 13 avril qu'il « envisageait » d'accueillir sur son sol quelque 500 migrants érythréens et soudanais en situation irrégulière en Israël. Les migrants libérés ont été accueillis par des militants d’organisations de droits de l’homme, qui militent contre le plan d’expulsion du gouvernement israélien et réclament dans un communiqué de véritables solutions. Un groupe d’habitants des quartiers sud de Tel Aviv, où résident la majorité des migrants africains, ont manifesté contre leur libération.

    Le gouvernement israélien tente de faire adopter par le Parlement une loi pour contourner l’opposition de la Cour suprême israélienne. Elle permettrait l’expulsion des quelque 40 000 demandeurs d’asile qui ont trouvé refuge en Israël.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.