GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Juillet
Mardi 17 Juillet
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 21 Juillet
Dimanche 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: la mission de l'OIAC toujours bloquée aux portes de la Ghouta

    media Les experts de l'OIAC attendent d'entrer dans Douma, ravagée par la guerre et victime probablement d'une attaque chimique. REUTERS/Ali Hashisho

    Mission compliquée pour les experts de l’OIAC. Les enquêteurs de l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques sont en Syrie. Ils attendent toujours le feu vert des autorités syriennes et de la Russie, pour entrer dans la ville de Douma, là où a eu lieu l’attaque présumée au gaz début avril. La Russie invoque pour le moment des problèmes de sécurité.

    La mission des experts de l’OIAC : entrer dans la ville de Douma, recueillir des échantillons, les analyser et dire si oui ou non des armes chimiques ont été utilisées. Ces enquêteurs n’ont pas de mandat pour désigner un coupable. Mais plus d’une semaine après la probable attaque chimique leur travail s’annonce plus que jamais difficile. Bloqués aux portes de la Ghouta, ces équipes de l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques ne sont toujours pas autorisées à aller sur le terrain à Douma.

    Officiellement, Moscou justifie ce blocage par des risques sécuritaires. Mais pour les Etats-Unis cela soulève de sérieuses questions. Washington soupçonne la Russie d'avoir fait le ménage et effacé toutes les preuves avant l’arrivée des enquêteurs. Etonnement, Moscou explique que la mission de l’OIAC pourra se rendre à Douma, demain mercredi.

    Par ailleurs, seule une équipe russe s’est rendue sur les lieux de l’attaque chimique présumée. Après inspection et prélèvements, les conclusions de Moscou sont claires : aucun agent chimique n’a été utilisé à Douma.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.