GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Mercredi 23 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 25 Mai
Samedi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Syrie: un climat de doute entoure la visite des experts de l'OIAC à Douma

    media Vue de la ville de Douma, le 16 avril 2018, en Syrie. REUTERS/Ali Hashisho

    En Syrie, une équipe de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques est entrée à Douma, mardi 17 avril, 10 jours après l’attaque présumée aux gaz toxiques. La mission des experts de l’OIAC se déroule dans un climat de doute, alors que la polémique se poursuit entre les pays occidentaux et la Russie.

    Avec notre correspondant à BeyrouthPaul Khalifeh

    Une porte-parole du département d'Etat américain a déclaré que les Etats-Unis disposent de renseignements selon lesquels à la fois du chlore et du gaz sarin ont été utilisés dans l'attaque à Douma. Le ministère français des Affaires étrangères a, de son côté, jugé « très probable que des preuves et des éléments essentiels disparaissent » de la scène de l’attaque. Ces accusations ont suscité la réaction du ministère russe des Affaires étrangères, qui s'est dit « très étonné » par ces propos.

    Le fait que le début de la mission ait été retardé de 24 heures a alimenté les craintes d’une possible altération du site de l’attaque chimique présumée. L’ambassadeur américain à l’OIAC a d’ailleurs clairement dit que les Russes pourraient avoir visité le site de l'attaque dans l'intention de contrecarrer les efforts des experts.

    Mais les Russes se défendent de toute tentative d’entraver le travail des inspecteurs. La visite de Douma a été reportée de lundi à mardi à cause des « problèmes de sécurité », selon le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Des sources proches de Damas ont expliqué que les artificiers de l’armée se sont employés à désamorcer des obus non explosés pour assurer la sécurité des experts internationaux.

    Les rapports disent qu'il y a un nombre important de victimes, des familles entières foudroyées par la mort (...) avec des signes en faveur d'une intoxication par le gaz chimique
    Anas Chaker Médecin et porte-parole de l'Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM) 18/04/2018 - par RFI Écouter

    L'évacuation des rebelles se poursuit

    L’équipe de l’OIAC s’est rendue à Douma accompagnée du ministre syrien de la Santé, Nizar Yazigi. Son but est de prélever des échantillons de terre et d’essayer de retrouver des fragments de munitions qui auraient été utilisés lors de l'attaque chimique présumée.

    Pendant ce temps, le régime poursuit son objectif stratégique de sécuriser la capitale et ses environs. C’est maintenant au tour de la ville de Doumair, au nord de la capitale, d’être évacuée par les rebelles. Les sources gouvernementales syriennes affirment qu’un millier de combattants de Jaych al-Islam ont accepté de quitter la localité avec leurs familles pour Jarablos, à la frontière syro-turque. Les insurgés ont commencé à remettre leur armement lourd et leurs véhicules militaires à l’armée syrienne.

    Les Nations unies ont estimé les besoins en Syrie de 15 à 20 millards de dollars
    Oubaïda al-Moufti Vice-président de l'Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM) 18/04/2018 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.