GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Territoires palestiniens: Abbas critiqué pour des propos jugés antisémites

    media Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah le 1er mai 2018. REUTERS/Mohamad Torokman

    Mahmoud Abbas sous un flot de critiques, ce mercredi 2 mai. Le président de l'Autorité palestinienne est accusé d'avoir tenu des propos antisémites lundi soir, lors de son discours devant le Conseil national palestinien, Parlement de l'OLP actuellement réuni à Ramallah. Ils ont été condamnés par Israël, les Etats-Unis, l'Union européenne et l'ONU.

    Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

    Ce Conseil national palestinien doit déterminer la nouvelle stratégie de l'OLP, l'Organisation de libération de la Palestine, alors que les Etats-Unis ont à leurs yeux adopté un parti-pris pro-israélien les discréditant, disent-ils, dans leur rôle de parrain du processus de paix.

    Mais dans son discours devant les membres de cette assemblée lundi 30 avril au soir, Mahmoud Abbas n'a guère évoqué l'avenir du processus de paix. Tout en se disant favorable à une solution à deux Etats, il a livré une charge contre les juifs.

    Le président de l'Autorité palestinienne a relevé qu'ils avaient été victimes de massacres réguliers en Europe pendant neuf siècles, jusqu'à l'Holocauste. Mais s'interrogeant sur les motivations de cette persécution, il a estimé qu'elle n'était « pas due à leur religion » mais « à leurs fonctions sociales liées aux banques et aux prêts avec intérêts ». Selon lui, les juifs vivant dans les pays arabes n'ont pas été victimes des mêmes exactions.

    « Un négationniste reste un négationniste » a répondu le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu qui souhaite que Mahmoud Abbas « disparaisse ». Ces propos sont « très alarmants et terriblement décourageants » a pour sa part jugé Jason Greenblatt, l'émissaire américain pour le Proche-Orient. Quant au représentant de l'ONU dans la région, Nikolay Mladenov, il les juge « inacceptables » et assure qu'ils « ne servent pas l'intérêt du peuple palestinien ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.