GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Tirs sur la Syrie: la «plus vaste attaque israélienne depuis 1974» selon Damas

    media Tirs de missiles israéliens sur Damas dans la nuit du 9 au 10 mai 2018, la «plus vaste attaque israélienne depuis 1974» selon Damas. REUTERS/Omar Sanadiki

    C'est une pluie de missiles qu'Israël a tiré la nuit dernière sur des positions iraniennes en Syrie. Selon un décompte établi par le ministère russe de la Défense, 70 missiles ont été lancés. Une opération menée la nuit dernière en représailles au tir de 20 roquettes vers le territoire contrôlé par Israël. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, au moins 23 combattants - 5 soldats syriens et 18 membres de forces alliées au régime, ont été tués. Moscou appelle l'Iran et Israël au «dialogue».

    Le calme est revenu ce jeudi après une nuit de tirs croisés de roquettes et de missiles dans le ciel de la Syrie. Cela faisait plusieurs semaines qu'Israël se préparait à des représailles iraniennes, précise notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil. Depuis l'attaque de l'aéroport militaire T-4 le 9 avril dernier, l'armée israélienne était en alerte et avait prévu sa réplique, décidant de frapper fort pour montrer sa supériorité et faire passer un message clair aux Iraniens et leurs alliés en Syrie: sa détermination est totale et ses capacités sont grandes.

    « S’il pleut chez nous, chez eux ce sera le déluge. » C’est la menace imagée exprimée ce jeudi matin par le ministre israélien de la Défense, rapporte notre second correspondant à Jérusalem, Michel Paul. Avigdor Libermann indique qu’Israël a touché pratiquement toutes les infrastructures iraniennes en Syrie. L’Iran, affirme-t-il encore « essaie de mettre en place une nouvelle frontière ». Ce que l'Etat hébreu « ne permettra pas ».

    Selon le porte-parole de l'armée israélienne, des éléments de la force al-Qods des Gardiens de la révolution en Syrie ont été très durement touchés et il faudra du temps aux Iraniens pour se ressaisir. De même source on indique qu’aucune roquette - sur les 20 qui ont été tirées - n’a touché le côté israélien de la frontière, et que quatre engins ont été interceptés. Israël, toujours selon le porte-parole, aurait attaqué et touché 50 objectifs en Syrie: des entrepôts logistiques, des bases militaires, des postes d’observation, un dépôt de munition iranien à l’aéroport de Damas, ainsi que la batterie d'où ont été tirées les roquettes iraniennes, qui aurait été détruite.

    Benyamin Netanyahu: «L’Iran a franchi une ligne rouge. Nous avons réagi en conséquence... L'action iranienne a échoué» Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahu dans une vidéo postée jeudi sur son compte Twitter 11/05/2018 - par RFI Écouter

    En Israël on indique que la Russie a été informée de cette attaque de grande envergure. Rappelons que hier le premier ministre israélien Benyamin Netanyahu s’est rendu à Moscou pour un entretien avec le président Poutine. C’est la première fois depuis le début du conflit en Syrie que l’on assiste à une confrontation directe de ce type entre Israël et l’Iran.

    Pour Israël, cette opération est une réussite totale. Tous ses avions sont revenus à leurs bases, aucun soldat n'a été blessé et jeudi matin les écoles ont ouvert normalement sur le plateau du Golan.

    Moscou appelle l'Iran et Israël au « dialogue »

    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a appelé jeudi l'Iran et Israël au dialogue.

    Nous estimons que c’est une tendance très inquiétante. Nous partons du principe que toutes les questions doivent être résolues par le dialogue. Au cours de nos multiples contacts avec les dirigeants de l'Iran et d'Israël, y compris lors de la rencontre d'hier entre Vladimir Poutine et le Premier ministre Benyamin Netanyahu, nous avons souligné la nécessité d'éviter toute action qui pourrait être perçue comme provocatrice par l’une ou l’autre partie. L'Iran et Israël nous assurent qu'ils n'ont pas de telles intentions, mais comme vous le savez, de tels incidents se sont déjà produits. Nos militaires étudient en détail l'incident qui s'est produit pendant la nuit sur les hauteurs syriennes du Golan, ils ont observé ce qui s’est passé et je pense qu’ils rendront publiques leurs conclusions
    Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov appelle l'Iran et Israël «au dialogue» 10/05/2018 - par RFI Écouter

    Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont également exprimé leur préoccupation et appelé à la désescalade.
    Berlin a souligné le droit d'Israël à se défendre.

    La « plus vaste attaque israélienne contre la Syrie depuis 1974» selon Damas

    Damas et le Hezbollah confirment ce jeudi matin les tirs de dizaines de roquettes contre le Golan et des dizaines de raids israéliens contre des bases militaires en Syrie.

    Des sources militaires de l’armée syrienne et du Hezbollah libanais ont indiqué que des salves de roquettes ont été tirées contre une dizaine de bases militaires israéliennes dans le Golan occupé. Il s’agit essentiellement de stations-radar, de centres de commandement et d’installations de surveillance électronique.

    Les sources syrienne et du Hezbollah ont aussi confirmé le tir par Israël de plusieurs dizaines de missiles contre des camps militaires, des bases de radars et des batteries antiaériennes dans plusieurs régions de Syrie. Les médias proches de Damas et du parti pro-iranien qualifient cette opération de «plus vaste attaque israélienne contre la Syrie depuis 1974».

    Selon ces sources, la défense antiaérienne syrienne a abattu un grand nombre de missiles avant qu’ils n’atteignent leur cible au-dessus de Damas, Quneitra, au sud de la capitale, de la province méridionale de Soueida, et Homs, dans le centre du pays. Les sources militaires affirment qu’une base de radar de l’armée syrienne a été touchée à Quneitra.

    Des sources russes affirment pour leur part que 28 avions israéliens ont tiré, jeudi à l’aube, 60 missiles contre plusieurs cibles dans différentes régions de Syrie. La moitié de ces projectiles a été abattu par la DCA syrienne, selon les mêmes sources.

    Chronologie des événements (avec agences)

    L'escalade a été rapide. Elle est intervenue en trois temps dans la nuit de mercredi à jeudi.

    ►D'abord, peu après minuit (heure de Damas) une vingtaine de projectiles et roquettes a été tirée en direction des forces israéliennes dans la partie du Golan occupé par Israël. L'armée israélienne attribue ces tirs aux forces iraniennes al-Qods en Syrie. Ces projectiles, dont certains ont été interceptés par les systèmes de défense antimissiles israéliens, n'ont pas fait de victimes. L'état-major israélien, qui se prépare à une éventuelle attaque d'ampleur, a déployé son Dôme de Fer - un système de batterie anti-aérienne - dans le nord du pays.

    ►Puis l'armée israélienne a aussitôt riposté. « Des missiles israéliens ont visé des positions du régime (syrien) et de ses alliés près de la ville de Baas dans le secteur de Kuneitra », situé sur la partie non occupée par Israël du Golan, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), selon lequel « aucune victime civile n'est à déplorer pour l'instant ». « Les forces aériennes israéliennes visent actuellement des cibles iraniennes en Syrie. Toute réplique syrienne rencontrera une réaction israélienne », a déclaré un porte-parole de l'armée. Israël a frappé des «dizaines» de cibles militaires iraniennes en Syrie, mais ne cherche pas « l'escalade » militaire précise un communiqué de l'armée.

    ►Par ailleurs, de fortes détonations ont été entendues à l'aube à Damas tandis que des avions survolaient massivement l'espace aérien, ont rapporté des témoins, l'AFP et des médias syriens. L'agence officielle Sana a affirmé que « plusieurs dizaines de missiles ont été abattus dans le ciel syrien par les systèmes anti-aériens ». Sans préciser toutefois si les missiles israéliens visaient la capitale syrienne. Le média du régime a ajouté que certains missiles israéliens ont touché des bases militaires ainsi qu'un dépôt d'armes et un radar militaire. La télévision syrienne a retransmis des images en direct à partir de Damas montrant des projectiles lumineux dans le ciel et plusieurs missiles détruits par les systèmes anti-aériens syriens.

    Dans la soirée du mardi 8 mai, des frappes attribuées à Israël avaient déjà visé un dépôt d'armes des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien, dans le secteur de Kiswé au sud de Damas, selon l'OSDH. La frappe nocturne près de Damas a tué 15 combattants pro-régime étrangers dont huit Iraniens, d'après la même source.

    Une batterie anti-aérienne (Dôme de Fer) israélienne déployée dans le Golan, à la frontière syrienne, le 9 mai 2018. REUTERS/Amir Cohen

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.