GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Irak: les deux listes anti-système en tête, le Premier ministre devancé

    media L’index de la main droite noirci par l’encre d'une électrice, preuve de participation au scrutin des législatives irakiennes, le 12 mai 2018. REUTERS/Ari Jalal

    Les deux listes anti-système ont créé la surprise en arrivant en tête des législatives en Irak, devançant celle du Premier ministre sortant Haider al-Abadi, selon des résultats partiels officiels obtenus dans la nuit de dimanche 13 à lundi 14 mai.

    L'alliance inédite du chef religieux chiite Moqtada Sadr et des communistes sur un programme anticorruption (La marche pour les réformes) arrive en tête dans six des 18 provinces et en seconde position dans quatre autres selon des résultats partiels officiels communiqués dans la nuit de dimanche 13 à lundi 14 mai.

    L'Alliance de la Conquête, une liste d'anciens du Hachd al-Chaabi, supplétif crucial de l'armée dans la victoire contre le groupe Etat islamique (EI), prend la tête dans quatre provinces. Cette liste, qui compte de nombreux responsables proches de l'Iran, est en seconde position dans huit autres provinces.

    Le Premier ministre Haïder al-Abadi, soutenu par la communauté internationale, est devancé dans toutes les provinces à l'exception de celle de Ninive, dont le chef-lieu est Mossoul, l'ancienne « capitale » de l'EI où Haïder al-Abadi avait annoncé la « libération » en juillet 2017.

    Dans un premier temps, différents responsables politiques avaient placé le Premier ministre sortant en tête, lui attribuant une soixantaine de sièges. Ces chiffres peuvent toutefois encore varier car ils ne tiennent pas compte des votes de près de 700 000 membres des forces de sécurité irakiennes, ainsi que des bulletins des près d'un million d'Irakiens vivant à l'étranger.

    Retour en force

    Moqtada Sadr s’était retiré de la vie politique en 2014 et ces résultats, bien que partiels, marquent aujourd’hui son retour en force.

    Le chef religieux a fait en sorte de dépasser les clivages confessionnels et même idéologique pour réunir les compétences de tous bords. Son programme durant la campagne électorale était prinpalement axé sur la lutte contre la corruption.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.