GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    «Coupe du monde pour la paix»: un collectif syrien demande une trêve à Moscou

    media Une vue du stade Rostov Arena et la mascotte officielle du Mondial-2018, le 12 mai à Rostov-on-Don, une des villes hôtes de la Coupe du monde de football. REUTERS/Sergey Pivovarov

    Loin des projecteurs, les pourparlers pour la paix en Syrie piétinent. Rien de concret n'est sorti des discussions d'Astana au Kazakhstan. L'opposition et le gouvernement syrien sont toujours incapables de s'entendre sur une solution politique. Il reste les initiatives de la société civile syrienne. Et si le collectif We Exist (Nous existons) arrivait à convaincre Vladimir Poutine ? We Exist, c'est un groupement d'ONG syriennes qui demandent au président russe un cessez-le-feu en Syrie pendant la durée de la Coupe du monde de football. Un mois avant la compétition, elles veulent marquer le coup à travers une campagne vidéo qui vient d'émerger sur le net.

    On est au Brésil, sur la plage, grand soleil. Un garçon fait des jongles avec son ballon. On dirait une pub pour le prochain mondial de foot. D'image en image, de pays en pays, Brésil, Royaume-Uni, Russie, les joueurs se font des passes et puis, le silence. La balle rebondit dans le vide, dans un paysage en ruine. C'est la Syrie, dévastée par la guerre.

    « On voulait faire un message simple, direct, compréhensible par n’importe qui. L’idée c’était juste de parler aux gens qui aiment le foot et montrer voilà le foot et voilà ce qui se passe en Syrie. Une liaison entre les deux pour délivrer le message que les Syriens espèrent avoir une coupe du monde d’été », explique Naji Homis, du collectif We Exist

    Pourquoi s'adresser à Vladimir Poutine ? Parce que c'est lui qui tire les manettes en Syrie et c'est lui qui organise la Coupe du monde en Russie cet été. Pour la trêve, le plus tôt sera le mieux, mais Naji Homis, le sait, il n'y a pas de baguette magique. Juste un bon moment pour envoyer un signal fort

    « Nous on espère que ça commence aujourd’hui bien sûr, mais si on peut lier ça à l’événement on peut utiliser le sport parce que c’est quelque chose d’universel et ça pourrait s’ajouter à d’autres actions et faire quelque chose. »

    Il reste très peu de temps. A peine un mois avant le début de la Coupe du monde, le 14 juin à Moscou.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.