GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Violences israéliennes: les Etats-Unis isolés au Conseil de sécurité de l'ONU

    media Le Conseil de sécurité de l'ONU (illustration). REUTERS/Eduardo Munoz

    Le conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni en urgence ce mardi. C’est la première expression publique des diplomates depuis lundi qui a marqué la journée la plus sanglante dans la bande de Gaza depuis 2014. Une réunion qui a mis en avant l’isolement des Américains.

    Avec notre correspondante à New YorkMarie Bourreau

    La rupture entre les Etats-Unis et le reste du Conseil de sécurité s’est exprimée à travers trois images fortes : celle de Nikki Haley, d’abord, l’ambassadrice américaine, quittant la salle alors que le Palestinien Riyad Mansour prend la parole. Et une photo de famille inédite du groupe arabe de l’ONU entourant l’ambassadeur Mansour qui réclame une protection internationale pour son peuple.

    Quelques minutes plus tard, ce sont les Européens qui sont apparus soudés pour demander une désescalade et appeler Israël à la retenue dans l’usage de la force, mais aussi le Hamas à éviter de nouvelles provocations.

    Des condamnations qui resteront purement symboliques puisque les États-Unis ont bloqué toute déclaration du Conseil, comme l'a rappelé l'ambassadeur palestinien : « C'est scandaleux d'avoir dans une même journée 61 Palestiniens de tués dont 8 enfants et un Conseil de sécurité qui continue à être paralysé. » Les Palestiniens, qui appellent à une protection internationale, savent d'ailleurs que leur initiative restera lettre morte du fait de l'opposition de Washington.

    Sur le fond, les Américains ont montré qu’ils soutenaient sans faille Israël, réitérant le fait que Jérusalem était la capitale de l’Etat hébreu et estimant qu’il n’y aurait pas d’accord de paix sans cette reconnaissance.

    Face aux accusations de tirs à balles réelles par les forces de sécurité, l’ambassadrice Haley a loué « la retenue » des Israéliens qui ont agi selon elle avec plus de discernement que ne l’auraient fait d’autres pays membres du conseil.

    Des positions arrêtées qui ne présagent donc d’aucune avancée concrète sur ce dossier dans le cadre du Conseil de sécurité, et en particulier sur cette idée de protection internationale des Palestiniens.


    ■ Séance extraordinaire du Conseil des droits de l'homme

    Les 47 Etats membres du Conseil des droits de l'homme des Nations unies se réuniront vendredi en séance extraordinaire pour débattre de la détérioration de la
    situation dans les territoires palestiniens. « La séance extraordinaire est convoquée du fait d'une demande officielle présentée ce [mardi] soir par la Palestine et les Emirats arabes unis au nom du Groupe des Etats arabes, qui a été jusqu'ici approuvée par 26 Etats », annonce le Conseil dans un communiqué transmis par courrier électronique. Aucune séance extraordinaire n'a eu lieu depuis celle de décembre 2017 consacrée à la situation en Birmanie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.