GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 16 Mai
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Aujourd'hui
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: trêve et début d'évacuation des derniers jihadistes d'Hajar al-Aswad?

    media Les forces gouvernementales syriennes avançant sur les positions jihadistes du district de Hajar al-Aswad, le 14 mai 2018. Handout / SANA / AFP

    Après un mois de violents combats entre l’armée syrienne et le groupe Etat islamique au sud de Damas, un calme précaire s’est installé depuis 24 heures. Des informations font état d’une trêve et d'un début d'évacuation des jihadistes. Mais elles sont contredites par des sources gouvernementales syriennes.

    Avec notre correspondant à Beyrouth,  Paul Khalifeh

    Le canon s'est tu et les avions ont disparu du ciel de Damas, pour la première fois depuis près d’un mois.

    Ce calme précaire intervient après des informations contradictoires sur une trêve conclue entre l’armée syrienne et les derniers combattants du groupe Etat islamique encore présents au sud de Damas, dans la poche de Hajar al-Aswad et le camp de Yarmouk, à 9 km du centre-ville historique de la capitale.

    Des sources gouvernementales syriennes citées par des médias officiels ont démenti tout accord avec le groupe jihadiste et ont qualifié d’« imprécises » les informations qui circulent à ce sujet. Ces sources annoncent, au contraire, une nouvelle progression de l’armée autour de Hajar al-Aswad.

    Des désaccords entre chefs jihadistes ?

    Mais sur le terrain, l’intensité des combats a nettement baissé ces 24 dernières heures. L'ONG Observatoire syrien des droits de l'homme a fait état de l’évacuation dans la nuit de ce dimanche 20 mai 2018 de combattants de l’EI vers des zones peu peuplées à l’est de Damas.

    Ces informations contradictoires s’expliquent par des désaccords entre les chefs jihadistes. Certains seraient plus enclins à accepter un retrait inconditionnel avec les membres de leurs familles. D’autres voudraient résister pour tenter d’obtenir de meilleures conditions.

    Mais tous savent que c’est une bataille sans espoir, car les jihadistes sont totalement encerclés, isolés et sans voie de ravitaillement.

    → À relire : Les forces du régime de Damas se déploient dans le bastion rebelle de Rastan

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.