GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Athée, contraint de quitter l'Egypte, Mohamed Hisham récolte 10000 dollars

    media Même si la législation égyptienne ne pénalise pas formellement l’athéisme, le «mépris des religions» constitue un délit. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh

    Une campagne internet de collecte de fonds pour « sauver Mohamed Hisham », un jeune Egyptien qui avait affirmé son athéisme sur une chaîne de télévision, a recueilli plus de 10 000 dollars en une semaine. L’objectif est de permettre au jeune homme de trouver asile à l’étranger.

    De notre correspondant au Caire,

    En février, Mohamed Hisham était apparu dans un programme de débats sur une chaîne de télévision égyptienne, et y avait affirmé son athéisme, provoquant un déchaînement de colère et d’invectives du cheikh censé débattre avec lui et du présentateur censé être le médiateur. Il avait fini par être chassé du plateau en direct.

    La vidéo du programme, devenue virale sur les réseaux sociaux, a provoqué de violentes réactions allant jusqu’aux menaces de mort. Le 11 mai, Mohamed Hisham, d’origine modeste, a lancé une collecte de fonds par le biais de Gofundme pour pouvoir chercher asile a l’étranger. L’objectif de 10 000 dollars a été dépassé.

    Au-delà des menaces sur la Toile, que risque le jeune homme ?

    Même si la législation égyptienne ne pénalise pas formellement l’athéisme, Mohamed Hisham peut être poursuivi pour « mépris des religions », un délit en Egypte, et écoper jusqu’à sept ans de prison.

    Du fait de la répression socio-culturelle, les athées, agnostiques ou même déistes évitent de révéler publiquement leurs croyances en Egypte. Toutefois, les autorités religieuses musulmanes et chrétiennes semblent penser qu’il s’agit d’un phénomène. Al Azhar et les Eglises égyptiennes avaient tenu une conférence pour « lutter contre l’expansion de l’athéisme ».

    → À relire : En Egypte, la « chasse aux athées » indigne la Toile (2014)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.