GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Nucléaire iranien: Ali Khamenei pose ses conditions pour sauver l’accord

    media Le chef de l'Etat iranien a aussi balayé d'un revers de la main les conditions exigées par les Etats-Unis pour revenir dans l'accord. Handout via REUTERS

    Véritable numéro un iranien, le guide suprême de la République islamique, l'ayatollah Ali Khamenei a fixé sept conditions aux Européens pour sauver l'accord nucléaire après son abandon par les Etats-Unis.

    Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Gazi

    Le numéro un iranien a demandé aux Européens une série d'engagements. Tout d'abord, qu'ils présentent une résolution au Conseil de sécurité pour protester contre l'abandon de l'accord nucléaire par les Etats-Unis.

    Ensuite s'engager à ne jamais évoquer le programme balistique de l’Iran ni la présence de l'Iran dans la région. Or, les pays européens veulent précisément parler de ces questions avec Téhéran.

    Les Européens doivent aussi donner des garanties sur l'achat du pétrole iranien malgré les pressions américaines ainsi que des garanties sur les transactions bancaires avec l'Iran.

    M. Khamenei a déclaré qu'il ne faisait pas confiance aux Européens qui ont toujours montré qu'aux moments sensibles, ils se sont rangés aux côtés des Etats-Unis. « Si les Européens hésitent à répondre à nos exigences, dit-il, l'Iran sera en droit de reprendre ses activités nucléaires. »

    Rejet des conditions américaines

    Enfin, l'ayatollah Ali Khamenei a adressé une fin de non-recevoir aux exigences formulées lundi par le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo après le retrait de Washington de l'accord nucléaire,

    Le secrétaire d’Etat avait notamment demandé l'arrêt de l'enrichissement d'uranium, du programme balistique et la sortie de l'Iran de la Syrie ou l'arrêt de son aide au Hezbollah libanais et aux groupes islamiques palestiniens.

    Les déclarations des responsables américains ne sont pas novelles « et depuis la révolution islamique il y a 40 ans, ils cherchent à renverser le régime islamique », a déclaré le numéro un iranien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.