GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Dimanche 24 Juin
Aujourd'hui
Mardi 26 Juin
Mercredi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le Qatar interdit les produits d'Arabie saoudite et des Emirats Arabes Unis

    media Une femme dans un supermarché de Doha, le 7 juin 2017. Le Qatar a ordonné le 26 mai 2018 à tous les magasins du pays de retirer des rayons les marchandises en provenance d'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, du Bahreïn et de l'Egypte. REUTERS/Stringer

    Les autorités de Doha ont ordonné à tous les magasins du pays de retirer de leurs rayons tous les produits en provenance du groupe de pays qui boycottent le Qatar. Cette mesure qui vise les produits d'Arabie saoudite, des Emirats Arabes Unis, du Bahreïn et de l'Egypte, intervient près d'un an après le déclenchement de la grave crise diplomatique qui oppose l'Arabie saoudite et ses alliés au Qatar.

    Faire retirer des rayons des magasins tous les produits en provenance de Riyad et d'Abou Dhabi est une mesure surtout symbolique, car il ne restait plus beaucoup de ces produits au Qatar, un an après l'embargo instauré par l'Arabie saoudite et ses alliés.

    Cela pourrait signifier aussi que les autorités de Doha prennent acte de l'échec de leurs récentes tentatives d'envoyer des signaux de détente en direction de Riyad. L'Arabie saoudite et ses alliés n'ont pourtant pas réussi à mettre le Qatar à genoux, malgré l'embargo et le blocus qui lui a coûté beaucoup d'argent, l'obligeant à trouver de nouvelles solutions pour son approvisionnement et ses liaisons maritimes et aériennes.

    Malgré les accusations saoudiennes de soutien au terrorisme et surtout de collusion avec l'Iran, le Qatar a réussi à garder de bonnes relations avec les Etats-Unis, qui y disposent de leur base militaire la plus importante du Moyen-Orient, qui ont signé un accord de lutte contre le terrorisme avec Doha et lui ont vendu des armes pour l'équivalent de plus de 10 milliards d'euros.

    Mais le Qatar pourrait se retrouver à nouveau dos au mur, après le retrait américain de l'accord nucléaire avec l'Iran, partenaire incontournable pour Doha, qui partage avec Téhéran l'accès à d'immenses ressources de gaz naturel.    

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.