GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: assaut meurtrier du groupe Etat islamique contre les troupes russes

    media Un soldat russe dans la ville antique de Palmyre. VASILY MAXIMOV / AFP

    Vingt-six combattants pro-régime syrien au moins, et neuf militaires russes, ont été tués dans une attaque du groupe Etat islamique survenue mercredi dans l'est de la Syrie, a rapporté l'ONG Observatoire syrien des droits de l'homme ce dimanche 27 mai 2018. A Moscou, le ministère de la Défense parle de quatre militaires russes tués et cinq autres blessés, sans mentionner ni la date ni le lieu.

    L'attaque est survenue mercredi dans la province orientale de Deir Ezzor, aux alentours de la ville de Mayadeen, un ancien fief du groupe Etat islamique repris par les troupes gouvernementales syriennes en octobre dernier, rapporte correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh.

    Le ministère russe de la Défense indique dans un communiqué que des dizaines de jihadistes ont lancé une attaque-surprise contre une batterie d’artillerie mobile, opérée par des militaires syriens et russes.

    L’assaut a commencé par l’explosion d’un véhicule piégé conduit par un kamikaze, suivi de combats rapprochés entre la garnison et les assaillants. La source russe affirme que 43 jihadistes ont été tués et six pick-up équipés de mitrailleuses ont détruit dans les affrontements.

    Un grand nombre de jihadistes repliés vers des bases aménagées dans le désert

    Cette attaque s’inscrit dans le cadre d’une recrudescence des activités du groupe Etat islamique dans la Badia, une vaste région désertique couvrant le centre de la Syrie, jusqu’à la frontière avec l’Irak.

    Mardi, les jihadistes avaient attaqué et occupé provisoirement une station de pompage de pétrole appelée « T3 », située à 14 kilomètres à l’est de la ville antique de Palmyre.

    Des sources militaires russes et occidentales avaient affirmé qu’après avoir perdu le contrôle des grandes villes et localités de Syrie, un certain nombre de jihadistes s’étaient repliés vers des bases aménagées dans le désert, où armes, vivres et munitions avaient été stockés à l’avance.

    Moscou rapporte la mort de quatre militaires russes

    Le ministère de la Défense a rapporté ce dimanche la mort de quatre militaires dans cette province de Deir Ezzor, sans mentionner la date ni le lieu exact. Selon le ministère, deux conseillers sont morts sur place tandis que deux soldats ont succombé à leurs blessures après avoir été emmenés dans une structure hospitalière, rapporte notre correspondant à Moscou, Etienne Bouche.

    Officiellement, 92 militaires russes sont morts en Syrie depuis le début de l’intervention de Moscou, en septembre 2015. Il y a quelques jours, Vladimir Poutine avait déclaré que le lancement d’un processus politique en Syrie allait contribuer au retrait des forces armées étrangères du pays.

    L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a dressé de son côté un bilan plus lourd : il affirme que neuf Russes ont été tués. Leur identité n’est pas encore clairement établie. Selon l’Observatoire, tous ne sont pas des soldats. Une précision qui laisserait penser que des mercenaires figurent parmi les victimes de cette attaque.

    Des informations circulent en effet sur la présence de mercenaires russes en Syrie, mais leur nombre est difficilement estimable. Les pertes humaines en Syrie sont rapportées de façon très discrète ici en Russie où l’enterrement des combattants se fait dans la plus grande intimité.

    → À relire : La Russie, la Turquie et l'Iran discutent de l'avenir de la Syrie à Moscou

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.