GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Mercredi 15 Août
Aujourd'hui
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Au Mali, le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta («IBK») remporte le second tour de la présidentielle avec 67,17% des voix. Son opposant Soumaïla Cissé obtient 32,83% des suffrages. Le taux de participation est de 34,54 %. L'annonce des résultats du second tour du 12 août a eu lieu ce matin à 9h30 heure locale. Cinq ans après son accession au pouvoir, IBK est donc réélu pour un second mandat.

    Dernières infos
    • Football: la France, championne du monde, en tête du classement Fifa
    • Afghanistan: attaque contre un centre d'entraînement des services de renseignement à Kaboul (officiel)
    Moyen-Orient

    La Syrie prend la tête de la Conférence de l’ONU sur le désarmement

    media Le Palais des nations qui abrite les bureaux des Nations unies à Genève. Fabrice COFFRINI / AFP

    Ordre alphabétique oblige, la Syrie succède à la Suisse à la tête de la Conférence de l’ONU sur le désarmement. A partir de ce lundi 28 mai et pour un mois, Damas prend donc la présidence temporaire de cette institution qui est également en charge de l’interdiction des armes chimiques.

    Le régime de Bachar al-Assad, accusé d’avoir utilisé des armes chimiques contre sa propre population, doit désormais veiller à ce qu’aucun pays dans le monde n’ait recours ou ne développe des armes chimiques.

    Le massacre de 2013 dans la Ghouta orientale, avec l'utilisation de gaz contre des femmes et des enfants, a conduit la Syrie à accepter le démantèlement de son arsenal chimique. Pour les responsables occidentaux, il n’y avait pas doute possible : le coupable était le régime syrien. Depuis, les attaques chimiques se sont multipliées en Syrie et Damas n’a cessé de clamer son innocence.

    La dernière attaque en date a d’ailleurs conduit à des frappes occidentales contre des positions du régime syrien, Paris, Londres et Washington affirmant détenir des preuves. En attendant les résultats de l’enquête menée récemment dans le pays par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), c’est à Damas que revient la présidence de la conférence de l’ONU chargé du désarmement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.