GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Le Conseil de sécurité de l'ONU échoue à s'accorder sur les violences à Gaza

    media L'ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies, Nikki Haley, a été la seule à se prononcer en faveur de la résolution américaine, le 1er juin 2018. REUTERS/Shannon Stapleton

    Les États-Unis ont mis leur veto à un texte qui demandait une protection internationale pour le peuple palestinien et qui condamnait fermement Israël pour son usage indiscriminé et disproportionné de la force. En réaction, les États-Unis ont présenté leur propre texte qui prenait le contre-pied total et condamnait le Hamas. Mais les Américains n’ont recueilli qu’une seule voix : la leur.

    Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

    C’est a priori une première dans les annales du Conseil de sécurité. Les Américains qui souhaitaient condamner fermement le Hamas, qu’ils accusent d’être responsable des violences qui secouent Gaza depuis le 30 mars dernier, n’ont recueilli aucun soutien.

    Nikki Haley, seule

    Nikki Haley, l’ambassadrice américaine, s’est retrouvée seule à lever la main en faveur de sa résolution. Une image qui restera symbolique de l’isolement américain sur ce dossier.

    Le Koweït avait proposé un texte concurrent qui réclamait, au contraire, une protection internationale pour les Palestiniens et qui condamnait Israël pour son usage indiscriminé et disproportionné de la force ayant fait plus d’une centaine de morts côté palestinien. Mais la proposition du Koweït a été rejetée par Washington qui a mis, sans surprise, son veto.

    Washington a néanmoins réussi à convaincre quatre pays de s’abstenir, dont trois Européens : le Royaume-Uni, la Pologne et les Pays-Bas. Ils ont dénoncé un texte déséquilibré qui ne faisait aucune mention du Hamas, qui a lancé une soixantaine de roquettes mardi dernier sur Israël sans faire de victimes.

    Occasion manquée

    Ce vote est une occasion manquée s’est indigné l’ambassadeur français qui a dénoncé « le silence assourdissant » et « de moins en moins compréhensible de ce Conseil ». Face à cette paralysie, les grands perdants restent toujours les Palestiniens s’est ému l’ambassadeur du Koweït.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.