GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Moyen-Orient

    Plan d'austérité et cherté de la vie, les sources de la colère en Jordanie

    media Des manifestants et des policiers s'affrontent lors d'une mobilisation nocturne à Amman, le 2 juin. REUTERS/Muhammad Hamed

    Après une grève générale mercredi, les Jordaniens ont manifesté pour la troisième nuit consécutive contre les taxes et les mesures d'austérité décidées par le gouvernement. À Amman, la police a tiré des gaz lacrymogènes et érigé des barrages pour empêcher les manifestants d'approcher des bâtiments officiels. Plusieurs autres villes sont le théâtre de manifestations nocturnes également contenues par les forces de l'ordre. Les Jordaniens dénoncent un projet de loi fiscal qui s'inscrit dans le cadre des réformes demandées par le Fonds monétaire international.

    Vendredi, un décret royal avait gelé une mesure visant à augmenter pour la 5e fois cette année le prix de l'essence et du diesel. Mais ce geste du pouvoir n’a pas suffi à calmer la colère des Jordaniens, déjà accablés par la cherté de la vie. Ils continuent de sortir manifester chaque soir après la rupture du jeûne de Ramadan.

    La hausse de l’impôt prévue, entre autres, par ce projet de loi fiscale est la dernière réforme en date pour répondre aux exigences du FMI, qui fournit une aide de 723 millions de dollars au pays. Car en échange de cette aide financière, approuvée en 2016, le pays s'était engagé à mettre en place des réformes structurelles et à réduire progressivement sa dette publique à 77% du PIB d'ici 2021, contre 94% en 2015.

    Le plan d'austérité passe mal

    Mais ce plan d’austérité passe mal pour la population, dont la situation économique ne cesse de se dégrader. Jamais la capitale Amman n'a autant mérité le titre de ville la plus chère du monde arabe. En début d'année, les subventions sur le pain ont été rognées. Le prix du carburant a augmenté à cinq reprises depuis le début de l'année, alors que les factures d'électricité ont connu une hausse de 55% depuis février.

    La pauvreté progresse en même temps que la colère contre le gouvernement. Et ces mesures passent d'autant plus mal que le contexte régional rend la situation intenable. Guerre en Syrie, en Irak... les populations réfugiées augmentent et se fixent dans le pays.

    Une colère qui pourrait aider le roi

    Paradoxalement, cette colère populaire pourrait aider le roi Abdallah à faire entendre son message concernant l'aide internationale. En 2017, les voisins du Golfe ont mis fin à un plan de soutien économique qui permettait au pays de faire face.

    Sans oublier que Amman est directement affecté par la baisse des financements de l'UNRWA, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens qui constituent 1/5e de la population jordanienne.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.