GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Aujourd'hui
Lundi 25 Juin
Mardi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Moyen-Orient

    Syrie: retrait de la milice kurde YPG de Manbij après l'accord américano-turc

    media Des véhicules des forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis, au nord de la ville syrienne de Manbij, le 8 mai 2018. Selon OSDH au moins 350 militaires, la majorité des troupes américaines, stationnent près de Manbij. Delil Souleiman / AFP

    En Syrie, la Turquie continue de faire reculer les forces kurdes. En 2016, la ville de Manbij avait été reprise par la milice kurde YPG des mains de l'organisation Etat islamique. Les Unités de protection du peuple étaient lourdement appuyées par les forces américaines. Officiellement, les YPG ne sont pas présents dans la ville, mais leurs conseillers militaires collaborent avec le Conseil militaire local aux côtés des Etats-Unis, une influence qui déplait au voisin turc.

    C'est le premier résultat concret de négociations entamées en février dernier entre la Turquie et les Etats-Unis. Il y a trois mois la tension entre les deux pays était à son comble. La Turquie avait lancé une offensive militaire à Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie, alors encore tenue par les milices kurdes. « Il y avait une pression turque depuis le lancement de l’opération Rameau d’olivier sur Afrin qui avait montré la détermination du président Erdogan, ce qui posait un problème aux Américains qui ne souhaitaient pas que cela dégénère en conflit armé », rappelle David Rigoulet Roze, chercheur rattaché à l’Institut français d’analyses stratégiques, interrogé par RFI.

    Si les YPG sont considérés comme forces terroristes par les Turcs, « l’obsession du président Erdogan, c’était de faire partir les Kurdes », rappelle encore David Rigoulet Roze, les Etats-Unis  luttent à leur côté contre l'organisation Etat islamique. C'est d'ailleurs ensemble que les forces américaines et kurdes étaient entrées dans la ville de Manbij en 2016 faisant reculer le groupe terroriste.

    à (re)lire: Syrie: après Afrin, Erdogan à la conquête de Manbij?

    La prochaine étape de la feuille de route dessinée par Washington et Ankara pour éviter tout affrontement armé serait maintenant de constituer des patrouilles militaires américano-turques à Manbij. « Un accord a minima qui préserve les desiderata d’Erdogan et les impératifs stratégiques américains », conclut David Rigoulet Roze.

    Selon un responsable américain, le retrait des forces kurdes de la ville répond à l'engagement des Etats-Unis à déplacer les YPG à l'est de l'Euphrate. Côté turc cependant, le ministre des Affaires étrangères a affirmé que ce modèle pourrait être suivi dans d'autres secteurs au-delà du fleuve, comme par exemple à Raqqa ou Kobane toujours sous contrôle des YPG.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.